Mon compte Devenir membre Newsletters

Un cadre sur trois a été augmenté en 2009 selon l'Apec

Publié le par

Le pourcentage de cadres restés dans la même entreprise qui déclarent avoir été augmenté est passé de 51% en 2008 à 39% en 2009, selon la dernière étude de l'Apec publiée le 8 septembre.

Les cadres font preuve de pragmatisme et d'attentisme. C'est ce qui ressort de l'enquête annuelle de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) réalisée auprès de plus de 12000 cadres et publiée le 8 septembre. Voici l'ensemble des résultats.

Moins d’augmentations attribuées aux cadres en 2009

Le salaire médian1 des cadres en poste en 2009 est de 47 Keuros et le salaire moyen est de 53 Keuros. Le pourcentage de cadres restés dans la même entreprise2 qui déclarent avoir été augmenté est passé de 51% en 2008 à 39% en 2009. Ce recul concerne autant les augmentations individuelles que collectives. En outre, le niveau des augmentations est à la baisse. Si la taille de l’entreprise a toujours une forte influence sur la politique salariale mise en œuvre, il existe également des disparités selon les secteurs. Dans l’industrie, les cadres de la pharmacie et de l’énergie sont les plus nombreux à déclarer avoir été augmentés. Dans les services, ce sont les cadres de la banque-assurance et des télécommunications, mais dans des proportions moindres.

Des rémunérations à l’embauche des cadres recrutés stables en 2009 par rapport à 2008

En 2009, les conditions financières qui accompagnent le recrutement sur offre sont restées proches de celles de 2008. Le salaire moyen à l’embauche (hors SSII) se situe toujours à 36 Keuros. Cependant, dans un contexte conjoncturel plus défavorable, les conditions de négociation du salaire à l’embauche se sont durcies. La probabilité d’obtenir une augmentation de salaire est désormais plus faible.

Les cadres majoritairement satisfaits et pragmatiques

La conjoncture n’a pas influencé l’opinion des cadres sur leur rémunération. Début 2010, 58% d’entre eux se déclarent satisfaits, une proportion proche de celle enregistrée début 2009. Dans un contexte 2009 marqué par une hausse du chômage et une forte baisse des recrutements, les cadres sont plus inquiets quant à l’évolution de leur pouvoir d’achat. Pour 2010, ils ne s’attendent pas à une année favorable sur le plan des augmentations.

L’individualisation privilégiée par les entreprises

Interrogées sur leurs pratiques et politiques de rémunération pour les années à venir, les entreprises restent prudentes. 56% des entreprises indiquent qu’elles prévoient d’attribuer des augmentations en 2010, 27% sont certaines de ne pas le faire et 17% n’ont pas encore pris de décision. Pour la plupart d’entre elles, le budget alloué cette année aux augmentations resterait d’ailleurs stable. Cette constance devrait concerner tout autant les augmentations générales, les augmentations individuelles que la part variable. La tendance qui s’esquisse d’ores et déjà montre que les entreprises continueront à privilégier les augmentations individuelles dans les prochaines années.

Le salaire dans les offres stable au 1er semestre 2010 par rapport à il y a un an

L’Apec a étudié les offres diffusées sur son site au cours du premier semestre. Le salaire médian proposé dans ces offres est de 37,5 Keuros ce qui est stable par rapport à 2009. Pour les cadres confirmés, ce salaire médian se situe à 40 Keuros et pour les jeunes diplômés, à 34 Keuros. Les résultats sont cependant contrastés selon les fonctions.

1 La moitié des cadres ont perçu un salaire annuel brut inférieur à ce montant et l’autre moitié un salaire supérieur;
2 Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2009;
3 Via une offre Apec;