Mon compte Devenir membre Newsletters

Histoire belge : les patrons se font berner par le ministère de l'Économie

Publié le par

Pour prouver aux patrons belges qu'ils ne lisent pas assez les contrats qu'ils signent, le ministère de l'Économie leur a tendu un piège. Résultat, 200 patrons sont tombés dans le panneau et se sont engagés à offrir des œufs de Pâques aux fonctionnaires et arroser les plantes de l'administration.

Peu regardant, les patrons belges ? C'est en tout cas ce qu'a voulu leur démontrer le ministère de l'Économie belge, après avoir relevé qu'en 2011, plus de 1 000 plaintes ont été déposées par des entrepreneurs assurant avoir été arnaqués par de soi-disant éditeurs d'annuaires professionnels.

Pour leur faire la leçon, le ministère s'est lui-même fait passer pour l'éditeur d'un annuaire fictif, le “Belgian Online Register” et a envoyé, début mars, 10 000 demandes de renseignements à des patrons belges pour, soi-disant, mettre à jour cet annuaire.

Mais sur la feuille, qui nécessite une signature, le ministère a glissé de grossières anomalies, signalées dans les “conditions générales” typographiées en petits caractères en bas de page : en signant la feuille, le patron s'engage à reverser la somme de 965 euros pendant trois ans pour figurer dans l'annuaire, mais aussi à arroser les plantes de l'administration et à livrer des œufs de Pâques aux fonctionnaires.

Au total, 200 patrons et responsables d'entreprise se sont laissés berner par le canular du ministère de l'Économie belge, qui serait en droit de réclamer 600 000 euros aux responsables imprudents… Mais il ne le fera pas, car le “contrat” indiquait aussi la mention “ceci n'est pas une facture” et qu'il était accompagné d'une page de conseils pour éviter les tromperies.

Sur le Web : le reportage de BFM TV