Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour captiver votre public, saupoudrez vos discours d'une bonne dose d'humour

Publié le par

Il n'existe pas de meilleure arme que l'humour pour emporter l'adhésion d'un auditoire. Telle est la conviction de Michaël Aguilar, conférencier professionnel, auteur de "Mettez de l'humour dans votre discours". Revue en détail des conseils à suivre si vous désirez éviter le bide.

Happy Face

Happy Face

" Deux chefs d'entreprise discutent au cours d'une soirée :

- Je rencontre les plus grandes difficultés à faire arriver tout le monde à l'heure au travail, observe l'un. Et vous ?

- De mon côté, tout le monde est sur le pont une demi-heure avant... Je constate même que mes collaborateurs arrivent de plus en plus tôt.

- Ça alors ! Quelle est votre technique de motivation ?

- J'ai 200 collaborateurs au siège et je n'ai que 100 places de parking. "

Voici l'une des 200 histoires drôles tirée de Mettez de l'humour dans votre discours (éd. Eyrolles) dernier ouvrage de Michaël Aguilar, conférencier professionnel, formateur et maître de conférences à HEC. Dans son livre, l'auteur ne se limite pas à compiler des anecdotes et histoires humoristiques liées au monde l'entreprise "prêtes à l'emploi". Il les a classées par rubrique thématique (ex : RH, négociation, relation client...) en fonction du message que l'on désire transmettre à son auditoire. Michaël Aguilar en est convaincu, l'humour représente un précieux levier pour dynamiser vos interventions.

Annonce des résultats de l'entreprise aux salariés, présentation publique d'un nouveau produit ou service lors d'un salon, animation d'une réunion avec vos investisseurs... En tant que chef d'entreprise, vous êtes amené à prendre très régulièrement la parole en public. Selon l'auteur, utiliser des touches d'humour (ex : citations, anecdotes, blagues, jeux de mots, slides de présentation humoristiques...) constitue l'un des meilleurs moyens de faire passer un message -même sérieux- à vos interlocuteurs.

Le sel de vos discours

" Les gens n'adhèrent plus aux discours ultra marketés et commerciaux. Pour les séduire et garder leur attention, il faut revenir à des techniques d'influence moins guerrière et plus subtiles. L'humour va vous servir à surprendre les autres et donc non seulement à susciter leur intérêt mais aussi à créer du lien ", souligne Michaël Aguilar.

Attention toutefois à faire preuve de discernement quant à la sélection des répliques et à tenir compte du contexte dans lesquelles vous les introduisez. " Bien sûr, si vous venez d'annoncer un plan social, ce n'est clairement pas le moment indiqué pour faire de l'humour. " Prenez également garde à bien doser vos sorties. " En enchaînant trop de blagues vous risquez de passer pour un plaisantin et desservirait de ce fait totalement votre argumentaire ou présentation ". De même, faire de l'humour pour faire de l'humour ne rime à rien. " Si vous n'êtes pas doué pour ça, il vaut mieux ne pas s'engager sur cette voie ", conseille-t-il.

Gérer le bide

Pour autant, le conférencier l'assure, exceptées quelques personnes ayant de réelles prédispositions pour faire rire, être drôle ne s'improvise pas. Cela se travaille. " Steeve Jobs [ancien patron d'Apple] préparait ses interventions pendant 3 jours. Personnellement, pour chacune de mes interventions, je répète mes blagues au moins cinquante fois devant la glace avant de les maîtriser pleinement. " Pour cela, travaillez votre gestuelle, votre voix, votre ton. N'hésitez pas à enrichir vos histoires de détails, à sourire quand vous les raconter ou encore à ménager votre chute. Bref, incarnez-les. Michaël Aguilar conseille aussi de tester une ou deux fois les traits d'humour sélectionnés auprès de son entourage avant de le faire en public.

Enfin, préparez également toujours l'éventualité d'un bide. Même avec la meilleure préparation, les réactions à une histoire drôle demeurent toujours imprévisibles. " Il est essentiel de prévoir une porte de sortie dans le cas où votre auditoire ne réagirait pas comme vous l'attendiez. " Là encore, tout est affaire de préparation.

Quelques postures pour retomber sur vos pattes :

> L'ironique :

"Ce n'est vraiment pas de chance pour vous. C'était le seul moment d'humour prévu dans mon discours !"

> Le mauvais élève :

"La semaine dernière, je me suis inscrit à un stage sur l'art de faire rire. Il comportait deux leçons. La première enseignait l'art de raconter une histoire, la seconde l'art de faire rire à partir d'une histoire. Comme vous pouvez vous en rendre compte, je ne suis pas allé à la seconde leçon."

> L'acteur :

Prenez votre téléphone portable, faites semblant de composer un numéro de téléphone et dites dans le récepteur :

"- Je suis bien chez Humour Consultants ? Dites-moi, l'histoire drôle que vous m'avez suggéré d'introduire dans mon discours, elle est vraiment nulle ! Ne vous attendez pas à ce que je paie votre facture."

Un dernier conseil pour la route : " une bonne histoire est avant tout une histoire qui vous fait rire. Si vous ne mettez aucune conviction à raconter la vôtre, votre auditoire sera nettement moins réceptif. Le rire est communicatif. " Une bonne blague vaut toujours mieux qu'un long discours !

Mettez de l'humour dans vos discours, Michaël Aguilar, éd. Eyrolles, 16€.