7 idées reçues sur la motivation des salariés

Publié le par

La rémunération est la seule chose qui peut motiver les salariés. Pour qu'ils s'investissent davantage, il n'y a que le système de la carotte et du bâton qui fonctionne. Voici deux idées reçues que vous devez dépasser pour espérer motiver vos troupes. Top 7 des poncifs en la matière.

7 idées reçues sur la motivation des salariés

C'est la grande question que tout dirigeant est un jour amené à se poser : comment motiver ses collaborateurs sur la durée ? Alors que les salariés français apparaissent comme les champions de la démotivation à l'échelle européenne, plusieurs leviers existent pourtant pour fédérer vos troupes autour de votre stratégie (primes, intéressement, formations, opérations de team bulding...) et faire grandir les talents de vos collaborateurs. Mais, pour emporter leur adhésion et leur engagement, commencez d'abord par vous débarrasser d'un certain nombre de poncifs sur ce qui les booste réellement.

Spécialistes de la motivation, Zwi Segal, docteur en psychologie du travail et professeur en ressources humaines et Yves Duron, psychologue du travail et psychosociologue, ont détecté sept idées reçues pour démotiver à coup sûr vos collaborateurs.

Idée reçue n°1 : Penser que la rémunération est la seule chose qui peut motiver les salariés

S'il est vrai que la rémunération et les récompenses financières entrent clairement en ligne de compte, elles ne seraient pas le principal facteur de motivation des salariés. Cette dernière dépendrait en effet d'un ensemble de conditions réunies telle que l'ambiance de bureau ou encore les possibilités d'évolution. Selon l'infographie publiée par WorkSimple, la raison première pour laquelle un salarié quitte son travail n'est d'ailleurs pas liée, comme on pourrait le croire, à la question de sa rémunération, mais à un défaut de reconnaissance de la part de son patron.

Idée reçue n°2 : Estimer que les moteurs de motivation sont les mêmes pour tous les collaborateurs

Selon Zwi Segal et Yves Duron, chaque salarié détient un "profil motivationnel" qui lui est propre. Identifier ceux de ses collaborateurs permettrait, selon eux de miser sur les leviers de motivation adaptés. Les études montrent d'ailleurs des aspirations différentes, ne serait-ce que d'une génération à une autre. Les experts ont d'ailleurs mis au point "Motiva", un dispositif proposé par les ECPA (Éditions du centre de psychologie appliquée), qui permet d'établir ce type de profils.

Idée reçue n°3 : Considérer que la réussite d'un collaborateur est due à ses compétences uniquement

Pour mener à bien une mission l'essentiel ne se situe pas nécessairement du côté du savoir-faire mais bien de "l'envie de faire". "Les recherches indiquent qu'une personne qui dispose de compétences nécessaires à une mission ne sera pas forcément performante si elle ne fait pas quelque chose qui l'intéresse et la motive", souligne les deux experts. Une conviction que défendait déjà Florence Guillerm, consultante en management et en relation client, dans nos colonnes.

Idée reçue n°4 : Présumer que la source de la démotivation vient de l'individu

Pour Zwi Segal et Yves Duron, la démotivation n'est pas intrinsèque mais s'explique d'abord par l'organisation de travail du collaborateur. Ainsi, selon une récente étude d'Hay Group, 61 % des managers créeraient des climats de travail démotivants causés notamment par une trop grande rigidité dans leur style de management.

Idée reçue n°5 : Envisager que la mesure de la satisfaction reflète fidèlement l'état de motivation des collaborateurs

"On peut être satisfait de ses conditions de travail, de ses collègues... sans pour autant être engagé et performant", notent les experts. Plusieurs leviers existent ainsi pour booster l'engagement de vos troupes.

Idée reçue n°6 : Être convaincu que les gens savent précisément ce qui les intéresse et les motive

La plupart des collaborateurs auraient du mal à identifier ce qui les intéressent réellement sur le plan professionnel et les motive au quotidien. Les spécialistes en motivation explique cela par un manque d'opportunités pendant leurs études et leur vie professionnelle.

Idée reçue n°7 : Juger que la méthode de la carotte et du bâton est toujours la plus efficace

Zwi Segal et Yves Duron le maintiennent : la sanction ou la récompense ne sont pas les deux seuls moyens de motiver ses équipes. Ils citent à ce titre les travaux de Daniel Pink, journaliste et conférencier américain, auteur de La vérité sur ce qui nous motive (éd. Broché), pour qui le système de la carotte et du bâton peut au contraire renforcer la démotivation des collaborateurs en freinant sa créativité, en l'incitant à la triche ou encore en le décourageant.

Et vous, comment motivez-vous vos collaborateurs ?

Pour aller plus loin :

- Consultez notre dossier Manager et motiver

- Les trois qualités d'un bon manager

- Les secrets des PME où il fait bon travailler

Prise de parole en public à l'usage des managers et des communicants

Tordez le cou à l'illettrisme