Mon compte Devenir membre Newsletters

La majorité de vos salariés pratiquent des activités privées au bureau

Publié le par

Pendant leurs heures de travail, vos collaborateurs s'adonnent à des tâches qui ne relèvent pas toujours de leur descriptif de poste. Flexibilité utile ou perte de rendement?

Neuf Français sur dix mêlent leurs préoccupations personnelles à leurs horaires de travail ! Voilà ce qui ressort de l'étude* de Regus, fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, publiée mi-septembre. En effet, quelle que soit la taille de l’entreprise, 87% des salariés avouent consacrer du temps à la lecture de leurs mails personnels, parmi d’autres pratiques comme les appels téléphoniques privés ou les achats sur Internet.

Les TPE-PME vs les grands groupes

Les employés des TPE sont les plus nombreux à lire leurs e-mails personnels (90 % sont dans ce cas), suivi de près par les salariés des PME avec un taux de 86 %.

Si les collaborateurs des grandes entreprises sont les moins nombreux à lire leurs e-mails personnels sur leur lieu de travail (seuls 72 % d’entre eux), ils sont également les moins enclins à réaliser leurs achats sur Internet, activité particulièrement chronophage. Aussi ne sont-ils que 12 % à faire leurs emplettes sur le Web, contre 24 % et 21% respectivement pour les salariés des très petites et moyennes entreprises.

Les écarts sont moins sensibles pour ce qui concerne les appels privés passés sur les lignes professionnelles. Les salariés des grandes entreprises sont 43 % à utiliser leur téléphone professionnel à des fins personnelles. Au total, toutes tailles d’organisations confondues, les collaborateurs sont 41 % à pratiquer cette activité au travail.

"Alors que les salariés des grandes entreprises consacrent moins de temps que les autres à lire leurs mails ou faire leurs achats sur Internet, les salariés des TPE sont au contraire plus concernés par la convergence des sphères publique et privée, estime Frédéric Bleuse, directeur général France de Regus. Le travail flexible apparaît en ce sens comme une formidable opportunité pour les salariés d’organiser plus facilement vie privée et vie professionnelle, et pour les entreprises de gagner en productivité."

Participez à notre sondage : Faut-il autoriser le surf personnel au bureau ?

*Plus de 17 000 entreprises, issues de la base de contacts internationale de Regus ont été interviewées en février 2011.