Mon compte Devenir membre Newsletters

Les cadres ont des envies fortes de changement

Publié le par

L'impact du contexte économique incite davantage les cadres à se tourner vers d'autres perspectives professionnelles, selon le dernier baromètre de Cadremploi et de l'Ifop publié le 25 janvier.

Les cadres montrent aujourd’hui un regain d’optimisme alors qu'en juin 2010, ils témoignaient d’une certaine morosité. Tel est l'un des enseignements de la sixième vague du baromètre* intitulé "le regard des cadres sur la situation de l’emploi", élaboré par Cadremploi et l’Ifop et publié le 25 janvier.

Les difficultés économiques rencontrées pendant la crise se sont atténuées, mais pour autant les améliorations ne sont pas
encore perceptibles dans les entreprises. Alors les collaborateurs se plaignent tout de même de la surcharge de travail et d’une ambiance plutôt mauvaise. Autant de raisons pour concrétiser ses envies de changement et voir repartir le turnover. Les prochains mois montreront si ce sera de manière importante ou très importante.

Concernant ce que recherchent les cadres en cas de changement de poste, les attentes sont fortes concernant la bonne ambiance de travail (+11 points, à 35%), une majorité d’entre eux estimant en effet que l’ambiance se dégrade au sein de leur entreprise (55%). Néanmoins, l’attente prioritaire n’évolue pas et l’on retrouve toujours, en tête des raisons évoquées, le fait de voir son salaire évoluer (stable à 59%). À un niveau non négligeable, 33% des répondants attendent un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée.

Quand il s’agit de changement de parcours professionnel, la formation en vue d’acquérir de nouvelles compétences dans son domaine d’activité, est la plus fortement envisagée (54%, +4 points). Des changements d’orientation (30%, +4 points) ou une mobilité géographique régionale (22%, +4 points) ou même internationale (16%, +5 points) sont également des options largement appréhendées. Par ailleurs, un cadre sur cinq se pose la question de la création de son entreprise (19%, +4 points). C’est notamment le cas pour les chômeurs, ainsi que pour les salariés de petites structures, ceux de l’administration ou encore ceux percevant de bas salaires. Observons que l’ensemble de ces perspectives s’avèrent plus largement envisagées qu’au mois de mai, témoignant d’un regain d’optimisme des cadres sur leur situation en matière d’emploi.

Il est à noter également que les intentions de demander des augmentations de salaire sont plus affirmées que l’an dernier. Les cadres sont 59% à avoir déclaré vouloir le faire (13 points de plus qu’en 2009 à la même époque).

Enfin, concernant la politique de leur entreprise en matière de diversité, près de deux tiers des cadres en activité la jugent bonne. Une opinion qui marque des disparités en fonction des catégories de salariés. 74% considèrent positivement les actions menées en faveur des jeunes, 59% celles en faveur de l’égalité hommes-femmes, et 49% celles en faveur des séniors.
En revanche, concernant la prévention du stress et des risques psychosociaux, seuls 24% des cadres relèvent une politique structurée au sein de leur entreprise. L’efficacité n’en est de surcroît pas démontrée lorsque des mesures existent ou sont prévues (45%).

 

*Échantillon de 1001 cadres français, représentatifs des cadres du secteur privé. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, secteur d’activité, région, diplôme) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire on line sur système CAWI (Computer Assisted Web
Interviewing).