Mon compte Devenir membre Newsletters

Les femmes occupent des emplois visiblement moins épanouissants

Publié le par

Travail moins formalisé, moins de responsabilités hiérarchiques, moins d'accès à la formation, tel est le lot des femmes, selon une enquête de l'Insee portant sur l'année 2007, publiée le 3 décembre.

Globalement, les femmes occupent des emplois dans lesquels le travail est moins formalisé, mais elles disposent de moins de marge de manœuvre que les hommes. Voilà ce qui ressort notamment de l'enquête* "Changements organisationnels et informatisation en 2007", publiée le 3 décembre par l'Insee. On apprend aussi qu'elles exercent moins souvent des responsabilités hiérarchiques et accèdent moins facilement à des formations.

En outre, elles se déclarent plus souvent débordées dans leur travail que les hommes, en particulier quand elles ont de jeunes enfants. Pour faire face à une surcharge de travail ou à des tâches délicates, elles estiment moins fréquemment que les hommes pouvoir disposer d’une aide, en interne comme en externe. Moins confiantes dans l’utilité de leur travail, elles sont aussi moins satisfaites de leur salaire, compte tenu du travail réalisé.

Des "contreparties"

Mais leurs horaires de travail sont en moyenne moins contraignants et plus prévisibles et elles dépassent moins souvent les horaires de travail habituels et amènent moins souvent du travail à la maison.

Les différences observées ici renvoient à la fois à la répartition des professions (par sexe, hommes et femmes n’exerçant pas les mêmes métiers). l'étude relève également des différences entre les sexes au sein même d’une profession.

 

*Enquête sur les changements organisationnels et l’informatisation (COI), menée fin 2006-début 2007 par l’Insee pour la Dares et le Centre d’études de l’emploi, auprès des entreprises de 10 salariés et plus. Les salariés embauchés depuis plus d’un an dans les entreprises de 20 salariés et plus du secteur privé ont été interrogés sur leurs conditions de travail.