Managez votre PME comme les entraîneurs des grands clubs de foot

Publié le par

Les entreprises peuvent s'inspirer des méthodes employées par les clubs de football européens, et leurs entraîneurs, pour se développer. C'est tout le propos de David Marmo, consultant en management, et Vincent Duluc, journaliste à L'Équipe.

Managez votre PME comme les entraîneurs des grands clubs de foot

Arsenal, le FC Barcelone, le Real Madrid ou encore l'Olympique Lyonnais. Ces clubs européens de football sont connus pour leurs résultats sportifs. Mais ils peuvent aussi inspirer les chefs d'entreprise dans la gestion de leur PME. C'est en tout cas l'avis de David Marmo, directeur associé d'OaSys, cabinet de consultants en management pour les dirigeants. Dans son livre Football Management, coécrit avec Vincent Duluc, journaliste à L'Équipe, il décrypte ce qui fait la réussite des grandes équipes de football et trace un parallèle avec le monde de l'entreprise.

1. Définir un projet

Tous les grands clubs européens ont un projet sportif sur le court et le long termes. "Le FC Barcelone est emblématique sur ce sujet. Depuis l'arrivée de Johan Cruijff dans les années 70, le projet du club s'appuie sur un jeu collectif très poussé, à base de passes et de pressing tout terrain. Aujourd'hui, tous les joueurs qui arrivent dans le club savent quel type de jeu ils devront développer", explique David Marmo.

Le projet sportif peut être comparé au projet d'entreprise. Mais, pour le consultant, cette réflexion n'est pas toujours faite dans les petites structures. Il faut en effet avoir une vision à long terme, sur 10 ou 15 ans, qui définira les grandes tendances de l'évolution de son entreprise. "Forcément, dans un contexte économique fluctuant, le projet évoluera. Mais il faut avoir un cap !", explique-t-il.

Puis être capable de voir son évolution à moyen terme, sur trois ans. Ici, la feuille de route doit être plus claire avec un vrai projet structurant. Enfin, le projet à court terme, sur les six prochains mois par exemple, doit être très concret avec des actions immédiates à mettre en oeuvre. "Si l'Olympique Lyonnais a été le seul club français a gagné le championnat français sept fois d'affilée, c'est parce que son président, Jean-Michel Aulas, avait un vrai projet sportif basé sur le long terme", illustre David Marmo.

2. Manager son équipe

Si la définition du projet est important, sa déclinaison l'est encore plus. Ici, un parallèle existe entre l'entraîneur et le chef d'entreprise. Tous les deux doivent compter sur les autres pour mettre en place leur stratégie. "Raymond Domenech nous avait expliqué qu'il était facile de définir une tactique sur un tableau noir. En revanche, il est bien plus difficile de la faire appliquer par les joueurs le jour du match", dévoile le consultant.

Il existe alors deux leviers principaux à actionner : les relais internes et la motivation des équipes. "Dans le cas de l'équipe de France 98, Aimé Jacquet disposait de deux relais forts au sein du groupe. Il s'agissait de Laurent Blanc et Didier Deschamps. Ces deux joueurs allaient à la rencontre de leurs coéquipiers pour s'assurer qu'ils avaient bien compris les consignes du coach. Leurs paroles et leurs actes faisaient également écho aux consignes de l'entraîneur", explique David Marmo. Le dirigeant d'une PME doit s'inspirer de cette pratique. Il doit s'entourer de personnes de confiance qui, non seulement, comprennent le projet de l'entreprise, mais aussi y adhérent totalement.

Concernant la motivation, le sujet est plus vaste. En effet, un bon manager doit être capable de prendre en compte toutes les individualités de son équipe et d'appliquer des techniques de management adaptées à chaque personne. Le roi dans ce domaine ? José Mourinho, l'actuel entraîneur de Chelsea Football Club. "Il savait comment gérer Karim Benzema. Tout le monde s'accorde à dire que cet attaquant possède un grand talent, mais peu d'entraîneurs ont réussi à le motiver. La stratégie de Mourinho consistait à remettre en cause son joueur publiquement, dans les médias. Et ça a marché. Mais la stratégie aurait dû être totalement différente pour une autre personne", analyse le consultant.

3. Recruter intelligemment

Enfin, s'il y a bien un point où il existe de grandes différences entre les clubs de football et les PME, c'est le recrutement. En effet, les joueurs sont embauchés en "CDD", sur une période de trois à quatre ans. Pourtant, le travail réalisé en amont et en aval par les clubs est titanesque. "Des personnes se déplacent dans le monde entier pour voir jouer leur future recrue. Il la filme et décortique ses matchs. Avant même son arrivée, ils connaissent ses points forts et ses points faibles", analyse David Marmo.

Certes, les moyens d'un grand club de football sont sans communes mesures avec ceux d'une PME. Mais des préceptes peuvent être appliqués quelle que soit sa puissance financière. Par exemple, de quelles compétences ai-je besoin sur le court et le long termes ? Est-ce que j'achète de l'expérience ou je mise sur le développement d'une future pépite ? "En clair, il y a une véritable gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) dans les grands clubs de football européens. C'est cette vision qui manque aux PME. Elles recrutent souvent dans l'urgence sans penser au long terme", assène le consultant. Une mentalité à acquérir, qui peut faire la différence entre la réussite ou l'échec de son entreprise.

1ère édition de la fête des voisins... au travail

Déjeuner au bureau tue la créativité