Mon compte Devenir membre Newsletters

Le marché de l'e-commerce arrive à saturation

Publié le par

Le taux de croissance du commerce en ligne en France, très dynamique ces cinq dernières années, montre quelques signes de faiblesse. Il pourrait arriver à saturation d'ici à 2016, selon une étude publiée par le cabinet Xerfi le 25 avril.

Le marché de l'e-commerce arrive à saturation

Plus de 100 000 sites e-commerce recensés en France et un volume de 37,7 milliards d'euros d'articles vendus en ligne en 2011. Difficile avec de tels résultats de se frayer, ces prochaines années, une place au soleil. C'est ce que révèle le cabinet d'études Xerfi, qui a publié le 25 avril une étude sur le potentiel de développement du marché de l'e-commerce en France. Elle révèle un ralentissement progressif de la croissance et même une stabilisation de l'activité à partir de 2015. Le potentiel de nouveaux acheteurs pourrait être en effet atteint d'ici 2016-2017. Le taux de croissance est passé de 53 % en 2005 à 22 % en 2011 et devrait descendre à 13 % en 2015.

Un ralentissement qui peut s'expliquer par l'affaiblissement du pouvoir d'achat des cyber-consommateurs. En effet, le panier moyen par ménage s'est stabilisé à 90,3 euros. Le pouvoir d'achat n'est pas le seul responsable. La concurrence est en effet très accrue. Pour anticiper ce ralentissement, les experts du cabinet Xerfi lancent quelques pistes. Il apparaît, selon eux, urgent de fidéliser la clientèle.

L’impératif d’un commerce de précision via une nouvelle approche client

S’il est impossible de dresser le portrait du consommateur type d’aujourd’hui, il est en revanche envisageable de mettre en exergue ses traits saillants : individualisme, hédonisme et défiance. “Ces caractéristiques appellent de la part des distributeurs des stratégies à l’opposé de celles qui dominent à l’heure actuelle (lutte par les coûts et par les prix)”, souligne l'étude. Toutefois, des e-commerçants s’approprient progressivement ces valeurs via des modèles économiques différenciants (personnalisation, abonnement…) et rentables. Ou encore, en exploitant les nouveaux outils que mettent à leur disposition le marketing mobile et les réseaux sociaux. Il semble ainsi impératif d'apporter un service ciblé et de qualité. Internet ne doit donc pas être considéré comme un eldorado. Mais comme une véritable stratégie marketing.