Mon compte Devenir membre Newsletters

Les consommateurs prêts à réaliser des achats via leur mobile

Publié le par

La frontière entre le commerce on line et off line s'estompe. 30 % des Français se déclarent prêts à utiliser leur mobile pour régler leurs achats. C'est ce que révèle une étude KPMG sur les tendances de consommation.

Utiliser son smartphone pour réaliser ses emplettes le soir en regardant la télé ou même le dimanche quand les magasins sont fermés. Une tendance qui s'installe peu à peu en France. C'est ce que révèle une étude KPMG sur les pratiques de consommation menée à travers le monde. 7 % des personnes interrogées privilégient désormais leur mobile pour faire du shopping, contre moins de 1 % en 2008. Un mode de consommation qui risque de s'accélérer, puisque 30 % des Français se déclarent prêts à utiliser leur mobile pour régler leurs achats.

Autre enseignement de cette étude : plus de 23 % des consommateurs français déclarent utiliser leur smartphone en magasin pour accéder à des offres promotionnelles en ligne, et 15 % s'en servent pour scanner des codes QR.  Près de sept sondés sur dix privilégient toutefois l’achat en ligne pour les CD, DVD, livres et jeux vidéos, les voyages et séjours. Les consommateurs privilégient en revanche les circuits de distribution traditionnels, notamment pour les produits de luxe (à 47 %) et pour la nourriture (à 41 %).

Le facteur "confiance", élément central du développement de l'e-commerce

La confidentialité et la sécurité des données restent en tête des inquiétudes des internautes. 45 % des Français sont encore hostiles à l’envoi de messages publicitaires sur leur mobile et 55 % d’entre eux ne sont pas prêts à mettre à disposition leurs données personnelles en échange de contenus gratuits. « Pour permettre l’essor de l'e-commerce, du m-commerce et du m-paiement, les différentes parties prenantes doivent s’engager dans une démarche ambitieuse de sécurisation et de confidentialité des données, indispensable à la consolidation d’une relation de confiance avec les consommateurs », conclut Marie Guillemot, responsable du secteur technologie, média, télécommunications de KPMG en France.