Mon compte Devenir membre Newsletters

PME, soignez votre notoriété grâce à Google+

Publié le par

S'il est impossible d'affirmer que Google+ a, aujourd'hui, un impact positif sur le référencement naturel d'un site, créer une page professionnelle sur ce réseau social apporte d'autres avantages, notamment au niveau de la notoriété de son entreprise.

PME, soignez votre notoriété grâce à Google+

Avec 300 millions d'utilisateurs actifs par mois au niveau mondial, Google+, le réseau social de Google, prend de l'ampleur. Pour tout dire, il devance désormais Twitter (232 millions d'actifs) mais reste loin derrière Facebook (1,15 milliard d'actifs)*. S'il est difficile de savoir quel est le nombre réel d'internautes français utilisant régulièrement cette plateforme, il n'en demeure pas moins qu'elle offre de nombreux avantages aux TPE et PME.

Un impact sur le référencement naturel?

Ainsi, la première question qui vient à l'esprit: est-ce qu'une page professionnelle sur Google+ va améliorer le référencement naturel de son site? Malheureusement, il n'y a pas de réponse toute faite. "Il existe des études qui prouvent tout et son contraire. Certaines montrent un impact de Google+ sur le référencement naturel d'un site. D'autres expliquent qu'il n'y a pas de lien de corrélation entre les deux", explique Daniel Roch, consultant en référencement naturel.

Reste qu'Olivier Andrieu, spécialiste en SEO et dirigeant d'Abondance, estime qu'il est important d'être présent sur Google+ : "Pour l'heure, nous ne savons pas quel est l'impact réel du réseau social de Google sur le référencement naturel. Mais il est légitime de penser que d'ici deux ou trois ans, l'impact de Google+ sera de plus en plus important, au fur et à mesure que le nombre d'utilisateurs actifs progressera." En clair, miser sur Google+, c'est miser sur le futur.

Gagner en visibilité

Mais c'est aussi un moyen d'améliorer son image de marque. De fait, une entreprise possédant une page sur ce réseau social sera gratifiée d'un encadré spécifique sur la page des résultats de Google lorsqu'un internaute réalise une recherche sur son nom de marque. Par exemple, en tapant le mot-clé "Chefdentreprise.com" sur le moteur de recherche, le résultat donne ceci:

L'encadré à droite apparaît grâce à la page Google+ de Chefdentreprise.com

Cet encadré crédibilise votre entreprise. Et peut rassurer un internaute qui viendrait pour la première fois sur votre site, qu'il soit marchand ou non.

L'autre intérêt concerne l'aspect social. Comme une page Facebook classique, votre présence sur Google+ vous permettra de vous rapprocher de vos clients et prospects, donc de gagner en visibilité. Ici, il ne s'agit pas de "Followers" mais de "Cercles". Les internautes intéressés par votre société pourront donc suivre vos nouveautés ou toutes les informations que vous déciderez de publier sur votre compte Google+. "Naturellement, pour animer une communauté, il faut mettre à jour sa page régulièrement. En clair, publier une information tous les deux ou trois jours, par exemple", conseille Olivier Andrieu.

L'apport de Google Local

Dernier point, mais non des moindres, Google+ a un impact sur votre référencement géolocalisé grâce à Google Local, une fonctionnalité du réseau social. Concrètement, les membres de Google+ peuvent faire des recherches sur Google Local pour trouver une entreprise proche de chez eux. Par exemple, une pizzeria, une brasserie, ou un plombier.

Vidéo présentant la recherche sur Google Local

Le fonctionnement? Quand vous créez votre compte professionnel, vous devez renseigner votre activité et votre adresse. Lorsqu'une recherche est effectuée sur Google Local, l'internaute est immédiatement géolocalisé et les réponses données sont celles des entreprises situées dans les alentours. "Google+ a une vraie plus-value pour toutes les sociétés dont le coeur de business est local", affirme Daniel Roch. Une fonctionnalité qui, à elle seule, justifie la création de sa page d'entreprise sur le réseau social du géant américain.

Retrouvez-nous sur la page Google+ de Chefdentreprise.com.

*Ces données sont issues des derniers rapports trimestriels de Google, Facebook et Twitter datant d'octobre 2013