Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment les technologies vont modeler l'entreprise de demain

Publié le par

La Fondation Cigref publie le 25 juin les premiers résultats de son programme de recherche prospective. Premiers traits de l'entreprise numérique de 2020.

Comment les technologies vont modeler l'entreprise de demain

Comment les technologies vont modeler l'entreprise de demain

La Fondation Cigref (sous l'égide de la fondation Sophia Antipolis) s'est donné pour mission depuis sa création, en 2008, de "mieux comprendre comment le monde numérique transforme notre vie et nos entreprises pour ensuite mieux promouvoir cette nouvelle culture et ces nouvelles valeurs comme source d'innovation et de performance" dixit son président, Pascal Buffard. Dans le cadre de son programme international de recherche ISD (information systems dynamics), la structure a ainsi entrepris de dessiner les contours de l'entreprise de 2020.

Ce programme est constitué d'une série de projets de recherche étudiant la dynamique des usages des systèmes d'information au travers de différentes dimensions : stratégique, organisationnelle, sociale et éthique, réglementaire et technologique qui permettront à terme, de mieux appréhender toutes les composantes possibles de l'entreprise numérique de demain.

Les études complètes sont accessibles de manière libre et gratuite depuis le site de la Fondation Cigref. Nous vous livrons les quelques grands éléments.

- Impact du Web 2.0 sur les organisations

Les auteurs indiquent qu'en observant l'évolution du Web, la tendance générale constatée est l'essor des technologies collaboratives, dans lesquelles l'utilisateur est à la fois consommateur et concepteur des contenus diffusés sur le Web. Quelles implications pour les directions des systèmes d'information (DSI) ? Sébastien Damart, l'un des auteurs, explique : "La DSI a comme leviers d'actions non plus quelques référentiels bien identifiés qu'elle maîtriserait, quelques standards, mais elle a à gérer des référentiels multiples, certains étant pilotés et contrôlés par la DSI, d'autres élaborés par les communautés émergentes". Un autre élément, en lien avec la question des référentiels multiples, concerne la gestion des communautés gérées par la DSI. "Des questions assez classiques dans la gestion des systèmes informatiques sont revisitées, comme la question des droits d'accès, lorsque les groupes sont multiples, poursuit-il, ou lorsque chacun des groupes développe ses propres référentiels et que la gestion des droits n'est plus conçue comme une activité centralisée."

- Vers l'entreprise ambidextre

Comment configurer systèmes d'informations (SI) et organisation pour concilier l'exploration d'idées nouvelles et leur exploitation afin de rester performants ? C'est la question que se sont posée une équipe de chercheurs. Autrement dit comment faire circuler les connaissances produites par ces activités, au bon moment, au bon endroit et aux bons niveaux d'interlocuteurs. L'ambidextrie, c'est la conjugaison de l'exploration et de l'exploitation. Les auteurs recommandent "d'adopter une approche de type processus qui englobe toute l'organisation". Le processus démarre avec la génération d'idées, progressivement transformées en propositions de projets puis en produits exploitables.

- Modèles d'affaires, coproduction de valeur et systèmes d'information

Les chercheurs montrent que "l'usage intensif des technologies de l'information transforme les modèles d'affaires établis et bousculent la chaîne de valeur de la plupart des secteurs économiques". Celle-ci s'articule autour de la relation entre un producteur, des distributeurs et des clients. Les technologies de l'information ont ainsi introduit deux ruptures :

  1. la désintermédiation / remédiation qui a modifié les positions historiques des distributeurs, notamment parce que les produits et services ont une "intensité informationnelle " plus élevée et qu'il est plus facile d'agréger des produits et services auparavant achetés séparément (remédiation) ;
  2. la médiation en réseau, lorsque plusieurs acteurs s'allient pour cocréer des offres, coopération facilitée par les technologies de l'information (standardisation, interfaces en temps réel, mutualisation de compétences, réduction des coûts...)

- Modèles d'affaires dans l'espace numérique

Les chercheurs partent d'un constat : "les approches existantes pour décrire des modèles d'affaires ne sont pas adaptées aux nouveaux modèles d'entreprises numériques". Ils proposent un nouveau cadre de référence adapté à ce contexte numérique. Leur modèle, baptisé Visor (valeur, infrastructure, services, organisation et revenus), est décrit et illustré à travers trois études de cas.

Le professeur Francis Pereira, l'un des auteurs, estime que l'entreprise va devoir anticiper trois changements majeurs :

- la primauté de l'expérience client,
- la cocréation de valeur,
- l'expérimentation continue (informations circulant en permanence).

De ces constats, les chercheurs ont bâti trois scénarios prospectifs :

- le modèle du "libre, parfait, tout de suite",
- le consommateur "professionnel", impliqué dans l'évolution du service,
- une improvisation automatisée en temps réel.

Les quatre derniers cahiers, qui viendront compléter la première série de cette collection, seront publiés sur le site de la Fondation Cigref d'ici au courant du mois de juillet 2012.