Mon compte Devenir membre Newsletters

Et si le prochain Mark Zuckerberg était Français ?

Publié le par

L'Institut technologique du Massachusetts (MIT) a récompensé, mardi 26 mars, 10 jeunes innovateurs français, âgés de moins de 35 ans. David Fattal a été distingué “Innovateur de l'année” et Pierre-Emmanuel Grange “Innovateur solidaire de l'année”.

Pierre-Emmanuel Grange (à gauche) et David Fattal, lauréats des MIT Technology Review.

Pierre-Emmanuel Grange (à gauche) et David Fattal, lauréats des MIT Technology Review.

C'est une récompense qu'ont reçu Sergey Brin (2002) de Google ou Mark Zuckerberg (2007) de Facebook. L'Institut Technologique du Massachusetts (MIT) a organisé, mardi 26 mars, pour la première fois en France, les prix MIT Technology Review qui récompensent les innovateurs de moins de 35 ans. Les lauréats sont sélectionnés en fonction de travaux et de recherches possédant un grand potentiel de développement dans les prochaines décennies.

David Fattal, 33 ans, a été récompensé "Innovateur de l’Année". Son but : créer un système permettant de visionner des vidéos en 3D sans lunettes depuis un terminal mobile sur un écran fin et compact, et qui offre au spectateur une expérience stéréoscopique quel que soit l’angle sous lequel il regarde les images.

Pierre-Emmanuel Grange, 34 ans, est "l'Innovateur Solidaire de l’année". Le jeune homme veut généraliser en France le don à des ONG. Tout d'abord via le don sur salaire. Ici, les employés peuvent réaliser des micro-dons via une plateforme à laquelle ils ont accès grâce à leur compte de messagerie d’entreprise. Dix sociétés françaises (dont Accenture et Nyse Euronext) ont d'ores et déjà implantées cette solution. Ensuite, via des cartes de don dans les supermarchés, des petits coupons que les ONG peuvent utiliser pour réaliser des campagnes ponctuelles de collecte de fonds dans ces établissements.

Abdennour Abbas, 33 ans, travaille sur des biocapteurs ultrasensibles à base d'anticorps artificiels pour le diagnostic médical. Concrètement, il s'agit de mettre au point des tests, vendus en pharmacie, permettant aux patients de s'autodiagnostiquer. Il s'agit de la "prochaine grande transformation sanitaire", selon le lauréat. Sa technologie permettra de détecter les pathogènes dès les premiers stades de l'infection.

Vous pouvez retrouver les sept autres lauréats sur le site du MIT Technology Review.