Pour les PME franciliennes qui souhaitent exporter : le Passexport étudiant international en entreprise

Publié le par

Avec ce dispositif, la chambre de commerce et d'industrie de Paris propose un suivi personnalisé aux entreprises parisiennes et de la petite couronne voulant se développer à l'international. Son offre : l'aide au recrutement d'un stagiaire trié sur le volet et l'accompagnement du projet.

Vous souhaitez prospecter de nouveaux marchés à l’étranger ou participer à des salons internationaux mais vous n’avez pas le temps ni les moyens de recruter un cadre export ? Rejoignez le programme Passexport étudiant international en entreprise (EIE) de la chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP).

Le principe : bénéficier des services d’un stagiaire en fin de cursus commerce international pour mener à bien ses premiers projets à l’export pour une durée de trois à six mois. Créé à Paris en 2010, le dispositif est uniquement destiné aux petites entreprises parisiennes et de la petite couronne. Des programmes similaires sont également proposés par les CCI de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.

De la définition des besoins et du potentiel de l’entreprise au coaching de l’étudiant-stagiaire en passant par la présélection de candidats et la mise en place d'un plan d'action, la CCIP assure une prise en charge globale et personnalisée. Le responsable export de l’entreprise peut même bénéficier d’une session d’information et d’un abonnement d’un an à un cercle d’exportateurs.

Des stagiaires triés sur le volet
Marketing opérationnel, communication, organisation d'événements, prospection commerciale, administration des ventes export, logistique... La CCIP s’appuie sur ses partenariats avec plusieurs établissements d’enseignement supérieurs du BTS au Master 2 pour proposer à l'entreprise deux à trois profils sur mesure. « Cette présélection représente un gain de temps énorme pour les entrepreneurs », affirme Brigitte Lafargue, chargée du projet marketing à la CCIP.

Un accompagnement qui a néanmoins un coût. En plus de la gratification du stagiaire, comptez 850 euros HT (1 016,60 euros TTC) pour un stage de trois mois à 1 250 euros HT (1 495 euros TTC) pour un stage de quatre à six mois.

Selon la CCIP, un tiers des entreprises ayant intégré le programme aurait observé un impact direct sur leurs ventes. Côté étudiant, ils seraient deux sur trois à avoir été embauché à l’issue de leur stage.

Pour l'heure, cinquante entreprises ont intégré le Passexport EIE de la CCIP (25 en 2010, 25 en 2011). « Nous venons d'obtenir une subvention du Fonds européen de développement régional (Feder). Ce qui va nous permettre, dès 2012, de traiter 100 dossiers par an, annonce Brigitte Lafargue. Pour ceux qui ne souhaitent pas recruter de stagiaire, nous proposons également le Passexport suivi conseiller. Le chef d'entreprise est dans ce cas suivi en direct par un conseiller de la CCIP. »

Contact :
Brigitte Lafargue
Tél. : 01 55 65 39 58
E-mail : blafargue@ccip.fr