En ce moment En ce moment

Les chefs d'entreprise plébiscitent la fonction commerciale

Publié par Aude David le - mis à jour à
Les chefs d'entreprise plébiscitent la fonction commerciale
© Matej Kastelic

Bonne nouvelle : les dirigeants d'entreprise reconnaissent l'importance de la fonction commerciale pour leur activité économique, selon une étude d'Opinion Way. En revanche, ils sous-estiment les défis de la transformation numérique de la profession.

Je m'abonne
  • Imprimer

Souvent décriée, la fonction commerciale n'en est pas moins reconnue à sa juste valeur par les dirigeants d'entreprise. Ils la considèrent comme indispensable au développement de la relation client (pour 92% d'entre eux) et la performance globale de l'entreprise (90%). Près de la moitié la considèrent même comme une fonction essentielle, et une écrasante majorité (86%) affirment qu'elle occupe une place majeure dans leur entreprise. C'est ce qu'il ressort d'une étude menée par Opinion Way et Comdata pour le compte des DCF*.

La transformation numérique, sujet brûlant au sein de la profession, est considérée avec sérieux par les dirigeants, même s'ils n'en prennent pas toujours toute la mesure. En effet, 75% d'entre eux jugent que l'impact des outils numériques a un impact important sur la fonction commerciale, mais 50% ne considèrent pas la transformation numérique comme un chantier prioritaire. De plus, 66% estiment être en avance sur ce sujet, et seuls 25% pensent avoir des efforts à faire, alors que, selon Mickaël Nino de Comdata, 20% au plus des entreprises seraient en avance sur ce sujet.

Malgré cette attention portée à la profession, 67% des entrepreneurs estiment difficile de recruter de bons commerciaux. Ils sont 57% à penser que les jeunes diplômés n'ont pas les compétences opérationnelles nécessaires, et 38% qu'ils n'ont pas les compétences commerciales adaptées.



*Étude réalisée auprès de 403 dirigeants d'entreprises françaises de 10 salariés ou plus selon la méthode des quotas. Interviews réalisées par téléphone du 23 mars au 18 avril 2018 ; marge d'erreur de 2,2 à 5 points.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Soft skills: les plus valorisées dans les entreprises, selon les cadres Scale-up : passer de PME à ETI sans accroc... Y a-t-il un pilote dans l'avion ? Solides dans leur trésorerie, les PME peinent dans le recrutement et leur digitalisation [Tribune] Adopter une digital workplace: pas si simple pour les TPE
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event