En ce moment En ce moment

VivaTech 2019 : l'innovation techno mondiale réunie, le bien commun dans l'équation

Publié par Mathieu Viviani le | Mis à jour le
VivaTech 2019 : l'innovation techno mondiale réunie, le bien commun dans l'équation
© Meero / Viva Technology 2019

Du 16 au 18 mai 2019, Paris a accueilli la 4ème édition de VivaTech. Désormais rendez-vous mondial et incontournable des start-up, cette année, le salon s'est fait l'écho d'une nouvelle tendance de la tech : l'innovation au service du bien commun. Récap.

Je m'abonne
  • Imprimer

124 000 visiteurs de 125 nationalités différentes, 13 000 start-up représentées, 3300 investisseurs, 2500 journalistes et 450 speakers. La première réussite du salon VivaTech 2019 est d'avoir conforté sa place de rendez-vous incontournable de l'innovation technologique mondiale." En 2015, lorsqu'on a lancé le salon, beaucoup n'y croyait pas " a d'ailleurs rappelé Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique lors d'une allocution vendredi en fin de journée. Avec 24% de participants en plus par rapport à 2018, le salon VivaTech a gagné un nouveau pari de fréquentation cette année. Mais pas que. VivaTech 2019 a su attirer dans sa tribune davantage de " big speakers " de l'entrepreneuriat, issus des grands groupes, de la politique ou du monde universitaire. Pour ne citer qu'eux, on a pu assister aux keynotes de Jack Ma, CEO d'Alibaba, géant chinois de l'e-commerce, de Ginni Rometty, CEO d'IBM, Young Sohn, CEO de Samsung, Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, Emmanuel Macron, président de la République française, Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, Holly Ridings, chef des vols à la NASA ou encore Noel Sharkey, professeur Emérite en intelligence artificielle et robotique à l'université de Sheffield en Angleterre.


La mobilité et l'IA fortement représentés

Comme chaque année, une grande diversité de secteurs tenaient un stand à VivaTech. Robotique, web, mobilité, foodtech, énergies, smart cities, automatisation industrielle, agriculture, santé connectée... Soit l'ensemble des domaines de la société touchés par l'innovation digitale. Difficile de dresser une liste exhaustive des innovations marquantes du salon tant elles sont nombreuses. On peut cependant en retenir certaines très singulières, comme l'Hovertaxi, un aéronef électrique crée par la start-up française éponyme et qui promet de devenir le nouveau taxi des airs à l'horizon 2021. Le public a aussi découvert le robot chirurgien " Da Vinci " de la société américaine Intuitive, qui entend révolutionner les opérations chirurgicales dans le monde entier. L'hôpital d'Orléans est le premier en France à s'en être doté. UiPath, l'entreprise devenue leader sur le marché de l'automatisation de processus a également suscité beaucoup d'intérêt de la part des investisseurs. Enfin, de nombreuses entreprises de l'intelligence artificielle étaient présentes à VivaTech 2019. Si l'IA suscite beaucoup d'appréhension auprès de l'opinion publique, plusieurs entrepreneurs du secteur ont partagé leur enthousiasme quant à sa capacité à améliorer le quotidien des êtres humains, notamment dans le secteur de la santé.

Le salon a également donné une large place à l'écosystème des start-up africaines grâce à un important stand siglé " AfricaTech ". De nombreuses start-up d'Afrique de l'Ouest et de l'Est, ainsi que des pays du Maghreb, ont eu l'occasion de partager leurs innovations. Pour celles-ci, on note que l'outil digital est une clef pour trouver des solutions en matière d'éducation, d'accès aux contenus culturels ou de développement d'infrastructures logistiques et sanitaires, comme le traitement des eaux et la certification des médicaments.


Tech 4 Good et entrepreneuriat féminin

Plus que la précédente édition, le mouvement " Tech for Good " était l'une des tendances phares de VivaTech 2019. " Face aux enjeux climatiques et sociaux, innover pour innover ne semble plus raisonnable. Il faut que l'innovation technologique soit au service du bien commun " a d'ailleurs partagé Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, lors d'une allocution. La veille, au Palais de l'Elysée, le deuxième sommet Tech For Good a réuni plusieurs dizaines d'entrepreneurs et responsables politiques du monde entier autour de ce sujet. Cette question de " la quête de sens dans l'innovation tech " était fièrement affichée sur le stand de nombreuses start-up du salon. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir Andyamo, un " google maps " pour les personnes à mobilité réduite, e-Tree, un arbre solaire connecté, Growberry, une serre hydroponique permettant de cultiver en indoor des potagers à petite échelle ou encore Vitirover, un robot qui veut supplanter le glyphosate dans l'agriculture. Dreem, un casque connecté destiné à améliorer sommeil (un problème de santé publique aujourd'hui), a aussi attiré la curiosité des visiteurs. La start-up française Back Market, plate-forme de vente d'appareils électroniques reconditionnés, a sensibilisé beaucoup de participants à l'importance cruciale du recyclage. Enfin, l'empowerment des femmes dans l'entrepreneuriat a été mis en lumière par de nombreux pitchs et table-rondes durant le salon. Parmi les intervenantes marquantes, Julie Chapon, la cofondatrice de Yuka, une application qui informe sur la qualité des achats alimentaires et cosmétiques. Lors d'une conférence-débat baptisée " Girl power ", elle a partagé avec conviction : " Aujourd'hui, il faut montrer à celles qui n'osent pas se lancer qu'il est possible de porter un projet tech en tant que femme. C'est crucial de faire avancer cette cause ! " C'est peut-être l'enseignement essentiel de cette quatrième édition de VivaTech : l'innovation oui, mais plus à n'importe quel prix. Une idée européenne de la tech serait-elle en train d'émerger ?

Je m'abonne
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Start-up

Par Mathieu Viviani

Mercredi 18 juillet 2019, la fintech allemande N26 a levé 170 millions de dollars. Elle souhaite utiliser ces fonds pour accélérer son déploiement [...]