En ce moment En ce moment

Inspirez-vous du mode start-up

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Anticiper, voire provoquer le basculement d'un marché, être à l'écoute permanente de ses clients et de ses prospects pour tenter de solutionner leurs futurs usages, c'est cette intuition qu'il faut travailler et exploiter au quotidien. Pour cela, dédier un budget et une partie de vos ressources à l'innovation est vivement recommandé, pour faire émerger des solutions novatrices répondant à une attente peu ou pas encore adressée.

Développez vite

Les start-up, empreintes d'une forte culture du "test and learn", n'attendent pas d'être sûres de leur idée pour se jeter à l'eau. Elles préfèrent affiner d'après les retours utilisateurs, en développant des versions du produit ou du service toujours meilleures et mieux adaptées. "Nous sommes souvent partis d'une idée simple que nous avons testée rapidement et qui est devenue un produit", confirme Paul Benoit, à la tête de Qarnot Computing, qui commercialise un radiateur-ordinateur embarquant de la puissance informatique comme source de chaleur.

Cette méthode du "lean start-up" ("lean" signifiant "maigre" ou "dégraissé") implique que les projets d'innovation imaginés par vos équipes doivent être proposés à votre cible en version quasi-prototypale, afin de valider le concept puis de le soumettre à des améliorations successives en fonction des observations rapportées. "Les start-up se comportent comme des agents libres qui essaient jusqu'à trouver. Elles cherchent, testent et déploient des modèles à grande échelle, sans investir trop d'argent dans cette première phase", résume Olivier Mougenot, directeur de l'accélération et de l'investissement au Numa, laboratoire d'innovations en entreprise et incubateur de start-up.


Source : Panorama EY des start-up 2015.

Un des avantages à réduire les cycles de décision et de production ? Cela vous coûtera toujours moins si vous vous trompez : mieux vaut un échec rapide sur une version minimale qu'après une longue étude et de nombreux tests autour d'une idée qui fait finalement pschitt... ou est sortie par la concurrence dans un délai plus court. Si vous avez vu juste en revanche, il faut avoir prévu un modèle "scalable", soit la possibilité de le déployer à grande échelle, sans que cela n'impacte trop votre besoin en ressources humaines ou matérielles. En d'autres termes, pouvoir faire face à la croissance de votre volume d'activité occasionnée par une forte demande tout en conservant, voire en augmentant, votre marge de rentabilité.

Managez différemment

La force de votre entreprise repose moins sur votre produit phare que sur les collaborateurs qui vous épaulent au quotidien. Et si les start-up ont autant le vent en poupe, c'est parce qu'elles s'appuient sur des ressources fiables, motivées et mobilisées autour d'un projet commun. La bonne nouvelle, c'est que cet état d'esprit est plus facile à adopter dans une PME, proche par sa taille et souvent par son histoire d'une start-up, que dans un grand groupe plus rigide et impersonnel. "Il faut parfois casser les codes du recrutement, être capable de choisir moins sur les diplômes que sur les expériences personnelles et professionnelles, regarder les profils atypiques d'intrapreneurs, tels qu'une personne ayant déjà dirigé sa propre société", conseille Gaëlle Ottan de 1001startups.fr. Frédéric Iselin (HEC) va dans le même sens : "Il faut avoir la capacité d'embaucher quelqu'un qui soit meilleur que soi dans certains domaines. Et encourager l'échec, car une équipe qui échoue est une équipe qui a essayé quelque chose."

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Lauranne Provenzano

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet