Recherche
Magazine Chef d'entreprise
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
  • Imprimer

Colonies, la colocation 2.0

Publié par Julien van der Feer le - mis à jour à

Colonies est une scale-up spécialisée dans le coliving. Elle crée et opère des bâtiments où sont construits des parties privatives (des chambres meublées), des parties communes (cuisine, buanderie...) et des services mutualisés (connexion internet, ménage des parties communes...). L'entreprise gère actuellement 300 logements, avec une forte présence à Paris et en Île-de-France. Elle a levé 180 millions d'euros pour accélérer son développement en France et à l'étranger. Alexandre Martin, co-fondateur de Colonies, explique son concept et sa stratégie de développement.

Créée en 2017, Colonies est une scale-up spécialisée dans le coliving. Concrètement, l'entreprise crée et opère des bâtiments où sont construits des parties privatives (des chambres meublées), des parties communes (cuisine, buanderie, parking à vélo, salle de projection, terrasse...) et des services mutualisés (connexion internet, ménage des parties communes...). "Nous offrons une prestation clé en main avec une meilleure expérience que dans une colocation ou un studio traditionnel", affirme Alexandre Martin, co-fondateur de Colonies.

Le coeur de cible de l'entreprise : les jeunes actifs dans les grandes villes "qui ont des logements peu adaptés à leurs usages", poursuit-il. Et ça marche. L'entreprise gère actuellement 300 logements en gestion ouverte, avec une forte présence à Paris et en Île-de-France (plus des ouvertures à Lille, Marseille, Bordeaux et Berlin), et 6500 unités sont dans son pipeline. De nouveaux lieux seront ouverts à Montpellier, Lyon et Nantes.

Pour assurer son développement, Colonies a levé 30 millions d'euros en 2020, plus 150 millions d'euros pour les investissements immobiliers. "Nous avons choisi un développement asset light. En clair, nous laissons l'investissement immobilier à des entreprises dont c'est le métier et nous nous concentrons sur l'expérience client", explique Alexandre Martin.

Ainsi, cette somme va permettre à la scale-up d'internaliser des métiers (sourcing immobilier, contractualisation, architectes, suivi de travaux...) et d'investir dans sa technologie : "La digitalisation du parcours client est très importante. Nous pouvons aujourd'hui faire des mises en location en moins de deux heures", se félicite-t-il.

Prochaine étape : exporter le concept en Europe avec des ouvertures en Belgique et au Luxembourg. D'autres grandes villes suivront ensuite : "Nous recherchons des pays où il y a de nombreuses villes de tailles moyennes avec des tensions locatives. Nous savons que ce sera long car il faut créer localement du lien et de la crédibilité pour trouver les bons projets immobiliers", conclut Alexandre Martin.

La rédaction vous recommande