En ce moment En ce moment

Défaillances d'entreprises : les TPE et les PME de plus de 50 salariés plus fragilisées

Publié par Marion Perroud le | Mis à jour le

Les défaillances d'entreprises en France ont légèrement baissé au premier trimestre 2013 par rapport à l'année précédente, selon l'étude Altares publiée le 23 avril. Les procédures collectives ont néanmoins nettement augmenté au sein des TPE (+7%) et des PME de plus de 50 salariés (+12%).

Je m'abonne
  • Imprimer

Procédures de sauvegarde, redressements, liquidations judiciaires... Le nombre de défaillances d'entreprises a baissé de 1,8% sur un an. Au total, 16 310 procédures collectives ont été ouvertes au premier trimestre 2013 (contre 16 610 en 2012) selon la dernière étude Altares, publiée le 23 avril 2013.

Le cabinet explique cette légère baisse notamment par la bonne résistance des petites entreprises sans salarié (-12% de procédures par rapport au premier trimestre 2012) qui constituent 40% des défaillances. "Le manque de dynamisme, voire la diminution du nombre de créations d'entreprises est davantage un facteur de recul du nombre de dépôts de bilan", avance Altares. Les PME de 10 à 49 salariés résistent elles aussi plutôt bien avec une baisse des défaillances de 4% par rapport à l'an passé.

Une meilleure anticipation des PME

Une tendance nettement plus préoccupante du côté des TPE de 1 à 9 salariés et des PME de plus de 50 collaborateurs. Elles ont respectivement enregistré une hausse de 7% et de 12% des défaillances. À noter en particulier que les deux tiers des procédures concernant les TPE (8875 au total) ont débouché sur une liquidation judiciaire immédiate. Le cabinet souligne toutefois des "signes encourageants". Ainsi, dans près de 9 cas sur 10 (88%), les PME de plus 50 collaborateurs évitent la liquidation judiciaire immédiate."Ces chiffres traduisent une plus forte anticipation des PME pour éviter la fermeture définitive", note le cabinet.

Au plus fort de la crise, début 2009, les défaillances de PME de plus de 50 salariés avaient été brutalement multipliées par trois et moins des trois quart (72 %) évitaient la liquidation directe. "Toutes ne réussiront pas la nécessaire réorganisation qu'impose ce difficile épisode judiciaire, mais soulignons que la moitié des sauvegardes et plus du quart des RJ aboutiront au redressement de l'entreprise. Ce délai d'observation accordé par le tribunal est donc de nature à préserver une partie de l'emploi et de l'activité économique d'un territoire", conclut Altares.

Je m'abonne
Marion Perroud

Marion Perroud

Journaliste

Entre 2012 et 2016, Marion Perroud a suivi, au sein de la rédaction de Chef d’Entreprise, l’actualité des TPE (artisans du bâtiment et commerçants), des [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Céline Tridon

Les cosmétiques Codage ont su plaire grâce à leur concept de personnalisation. Leurs créateurs, Amandine et Julien Azencott, veillent aussi [...]