Suicides : la CGPME craint les amalgames

Publié par le

Le ministre du Travail exige des grandes entreprises qu'elles concluent d'ici le 1er février des accords sur les risques psychosociaux. Les PME ne sont pas concernées mais la CGPME reste vigilante.

  • Imprimer

Le ministre du Travail exige des grandes entreprises qu'elles concluent d'ici le 1er février des accords sur les risques psychosociaux et n'exclut pas complètement la possibilité d'appliquer des sanctions. Les PME ne sont pas concernées par le plan de Xavier Darcos, mais la CGPME reste vigilante. Si elle reconnaît qu'il est "impératif de tout mettre en œuvre pour détecter les personnes fragiles, alerter et prévenir les gestes désespérés", l'organisation "souhaite éviter tout amalgame qui conduirait sur la base de situations propres à quelques très grandes entreprises, à faire peser de nouvelles contraintes sur les PME".

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Julien Van Der Feer

Aircall, Back Market, OpenClassrooms, ManoMano et Klaxoon. Le point commun de ces quatre entreprises françaises ? Elles ambitionnent toutes [...]

Création d'entreprise

Par La rédaction

Effet de mode ou vrai bouleversement ? La réalité virtuelle a fait son entrée dans l'univers du marketing. Sélection de 5 start-up innovantes. [...]

Création d'entreprise

Par Mickaël Deneux et Pierre Lelièvre

Présentées lors de la 4e édition du Bpifrance Inno Génération (BIG), jeudi 11 octobre 2018 à Paris, ces cinq start-up innovantes bousculent [...]