En ce moment En ce moment

Les meilleurs "trucs" pour monter son truck

Publié par Amélie Moynot le

Je m'abonne
  • Imprimer

4. Planifier son budget

Reste la question du budget. Prévoyez que votre camion (40 000 à 50 000 euros) constitue votre principal pôle de dépense. S'il est possible d'obtenir des aides auprès des banques notamment, nombreux sont les professionnels - d'anciens cadres reconvertis - qui s'appuient sur un apport personnel pour lancer leur entreprise. Une façon de sécuriser leur projet.

Elles imaginent des soins de beauté itinérants

Ingrid Corny et Estelle Baron, cofondatrices du Boudoir des Cocottes

Ingrid Corny et Estelle Baron, cofondatrices du Boudoir des Cocottes

Vintage et rose pastel, c'est un van repérable de loin qui, depuis 2014, vient s'installer au pied de bureaux à Levallois-Perret et Puteaux (Hauts-de-Seine) pour proposer aux salariées des soins de beauté. À l'origine de ce véhicule atypique, Estelle Bouron et Ingrid Corny, deux spécialistes de la communication itinérante - elles ont notamment conçu un "Bus de presse" partant à la rencontre des journalistes - qui ont mis trois ans à mûrir le concept. " Nous souhaitions faire plaisir aux salariées en leur proposant des soins de beauté express et de qualité dans des zones décentrées ", explique Ingrid Corny.

Jugeant leur idée viable, les deux entrepreneuses se lancent dans la course aux autorisations et à la recherche d'un emplacement. " C'était très dur. Nous avons eu beaucoup de réponses négatives de la part des villes ", regrette la cofondatrice. En revanche, cela s'est avéré plus facile avec le camion : " nous nous sommes appuyées sur notre réseau de spécialistes pour faire les bons choix ".

Pour réussir, les deux entrepreneuses recrutent par ailleurs une esthéticienne et une personne chargée de l'administratif et se constituent en parallèle un réseau d'auto-entrepreneuses. Elles suivent également une formation pour la beauté des mains et des pieds afin de mieux connaître leur univers.

C'est leur agence de communication qui finance le projet à hauteur de 150 000 €. À cette somme s'ajoutent deux subventions de fonctionnement du Conseil Général des Hauts de Seine (80 000 €) visant à soutenir le développement de la dimension sociale de leur concept (tarifs bas et accompagnement des femmes souhaitant revenir à la vie active).

Tournées vers le futur, elles souhaitent désormais se développer en vendant des licences et prévoient également, dans les mois à venir, d'ouvrir un point de vente éphémère à Paris intra-muros pour faire connaître leur offre et développer la notoriété de leur marque. Elles projettent, par ailleurs, de lancer une école de formation pour les esthéticiennes.


Le Boudoir des Cocottes

Repères

Raison sociale : SAS Le Boudoir des Cocottes
Activité : soins de beauté (pose de vernis, maquillage, épilation)
Siège social : Nanterre (Hauts-de-Seine)
Année de création : 2014
Dirigeantes : Estelle Bouron, et Ingrid Corny, 41 ans
Effectif : 2 salariés
CA prévisionnel 2015 : NC

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Des food-trucks en route vers le succès [Tribune] 4 règles à connaître avant d'entreprendre dans la "food" Qiriness fait son entrée dans la cour des grands de la cosmétique REF 2019 : le Medef s'empare de la crise écologique et sociale
Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event