L'innovation frugale : less is the new more

Publié par le - mis à jour à
L'innovation frugale : less is the new more

Dans un contexte de crise sanitaire, de crise économique et d'une baisse des ressources, innover avec peu de moyens semble être le comportement à adopter. C'est le principe de l'innovation frugale.

Je m'abonne
  • Imprimer

Trois milliards de dollars. C'est le chiffre que l'on estime aujourd'hui pour le marché de l'innovation frugale et de l'économie circulaire. Plus qu'une démarche, une véritable philosophie qui a déjà séduit les grands groupes tels que Danone, Lafarge, et Dacia.

Un concept né dans les pays émergents...

Il ne s'appelle pas LG, ni Whirlpool mais bien Mansukh Prajapati. Il est le potier indien qui a inventé le Mitti Cool Refrigerator, un frigo qui fonctionne sans électricité. Cela ne saurait être négligé, compte tenu des conditions précaires de l'Inde, où 500 millions d'habitants sont dépourvus d'électricité alors qu'ils ont besoin, comme tout le monde, de conserver leurs aliments au frais. Prajapati ne disposait pas d'un centre R&D, ni d'une équipe de chercheurs lorsqu'il a créé le frigo, mais juste d'argile et d'un peu de génie.

C'est ce qu'on appelle l'innovation frugale, un concept popularisé par Navi Radjou, un consultant en innovation basé à la Silicon Valley. Elle nous amène à réfléchir sur comment créer plus de valeur à partir de ressources limitées. Elle fait appel à des ressources intangibles telles que la créativité, l'ingéniosité humaine, la connaissance de l'environnement, la reconception des produits à la place du pétrole, du gaz ou du charbon.

Facebook, Google, Apple, IBM... tous ces géants à envergure mondiale nous font penser que l'innovation n'est que high-tech, pêle-mêle d'IA et d'algorithmes, applications mobiles et plateformisation. Mais les faits le démontrent. Elle peut être simple, low-tech et mieux encore, accessible à tous.

Un autre exemple qui illustre le concept, est le service de transfert d'argent mobile, M-Pesa au Kenya. C'est un service qui a été créé pour répondre au besoin des Kenyans qui travaillent, d'envoyer de l'argent à leurs familles restées au village. Le fait de passer par une banque pour effectuer les virements n'était pas envisageable car 80% des Kenyans ne possèdent pas de compte bancaire. Transfert d'argent mobile, cela vous fait penser à Lydia ? C'est normal, c'est le même principe sauf que M-Pesa existe depuis 10 ans.

Aujourd'hui, les entreprises sont plus que jamais reliées entre elles, allant de la filière agroalimentaire en passant par le textile ou encore par l'aéronautique suite à une supply chain fractionnée entre différents continents. Dans ce contexte de mondialisation, il suffirait de peu pour faire tomber le château de cartes de notre modèle économique, à l'instar d'une pandémie.

A cela s'ajoute la montée de la concurrence des start-up qui disruptent les marchés, d'où l'urgence pour les entreprises de repenser leurs modèles et leurs démarches d'innovation pour créer des produits et services moins coûteux, plus différenciants et plus durables. L'innovation frugale, et l'économie circulaire de manière plus globale, est une réponse pour rester dans la course.

...qui a déjà séduit les grands groupes

L'intégration de cette démarche nécessite avant tout que les collaborateurs y participent. Des concours, des hackathons, ainsi que toutes les autres formes d'intrapreneuriats sont les bienvenues pour inciter les travailleurs à développer des idées simples et peu coûteuses.

Une autre composante de cette démarche est de mettre le client au centre. Il s'agit de (re)concevoir des produits et services qui répondent spécifiquement aux besoins des consommateurs et ne pas se concentrer sur des fonctionnalités superflues qui existent uniquement pour justifier un prix élevé.

Enfin, la philosophie de la frugalité est de répondre à des enjeux sociaux et environnementaux. Il s'agit de cultiver l'innovation durable, sans gaspillage et accessible à tous.

De grandes entreprises ont d'ores et déjà intégré ce modèle dans leurs organisations. Le groupe Danone, en partenariat avec la Grameen Bank, a développé un yaourt renforcé en nutriments à 5 centimes, pour le Bangladesh où un enfant sur deux souffre de malnutrition et où 60% de la population vit avec moins de 2 euros par jour.

Le groupe Lafarge s'est également lancé dans la frugalité. Il a développé pour un quartier du Bangalore en Inde, un béton prêt à l'emploi pour les maçons locaux qui permet de réduire le délai de construction et in fine, fait baisser le prix du logement.

Une chose est sûre, une reconception des démarches d'innovation dans les organisations nécessite un nouvel état d'esprit, une prise de conscience des enjeux et un accompagnement sur un plan managérial pour transformer les contraintes en valeur.

Pour en savoir plus

Diplômée d'un Master 2 en Business Consulting à Paris Dauphine, Ghalia Ben Ghorbal est consultante chez Square depuis février 2020


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Ghalia Ben Ghorbal - Square

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Sur le même sujet