Smart grids : des opportunités à saisir pour les PME

Publié par Maëlle Becuwe le

Je m'abonne
  • Imprimer

Le témoignage d'Hervé Borgoltz, PDG de DBT

" Sans smart grids, le véhicule électrique ne se développera pas "

"Dans le domaine des véhicules électriques, il faut être prospectif. Il y a quatre ans, personne n'y croyait et on en compte aujourd'hui 1,79 million dans le monde et deux millions d'hybrides", avance Hervé Borgoltz, Pdg de DBT. Lorsqu'il reprend l'entreprise en 1990, le dirigeant y trouve une opportunité en répondant aux appels d'offres d'EDF pour des bornes de recharge. Quatre ans plus tard, il décroche le marché parisien, le plus grand parc au monde à l'époque. Suivent Douai, Bordeaux, Lyon, Nice, Toulouse, et d'autres. Des références qui l'amènent à décrocher un partenariat avec Nissan et lui ouvrent les portes de l'export. En Europe, DBT représente à lui seul 80% du marché des bornes de recharge rapide. Une technologie qui demande à la PME de penser son réseau sur le modèle des smart grids en y intégrant des systèmes de supervision. "C'est nécessaire pour assurer la communication en temps réel entre l'exploitant, le constructeur et l'utilisateur pour permettre à ce dernier de savoir si une borne est fonctionnelle et disponible. Sans cela, le véhicule électrique ne se développera pas", estime-t-il. Et l'importance des réseaux intelligents sera encore plus vraie d'ici cinq ans lorsqu'il sera possible de faire un Paris-Nice en voiture électrique, en ne s'arrêtant que le temps de déjeuner pour recharger sa batterie.

Douaisienne Basse Tension (DBT)/ Distribution d'énergie et solution de recharge pour véhicules électriques à Brebières (Pas-de-Calais)/ SAS/ Reprise en 1990/ 50 salariés

Trois produits made in PME

Eliot, la RFID au service des réseaux

Les marqueurs Eliot, de la société rhônalpine éponyme, utilisent la technologie RFID pour assurer le géo-référencement des réseaux électriques. Ils sont capables de communiquer, via un détecteur ou un smartphone, l'état, les flux, les congestions et la stabilité des installations.

Uno Direct, pour une gestion millimétrée des consommations

Avec son appareil Uno Direct, la PME bretonne Vity propose aux particuliers un comptage en temps réel de leurs consommations d'électricité. Branché sur l'ensemble de l'installation électrique, sur un circuit ou un appareil spécifique, il permet de mesurer et maitriser ses usages directement sur internet.

Sabella D10, pionnière de l'hydrolien français

Elle est la première hydrolienne française rattachée à un réseau électrique en France. Immergé le 25 juin dernier, ce modèle, développé par une PME quimpéroise et baptisé Sabella 10, participe désormais à l'alimentation de l'ile d'Ouessant en électricité. Deux autres la rejoindront l'an prochain dans les fonds marins bretons.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Maëlle Becuwe

Maëlle Becuwe

Journaliste

Arrivée à la rédaction de Chef d’entreprise début 2014, je suis au quotidien l’actualité des PME pour notre magazine mensuel et notre site Chefdentreprise.com. [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet