En ce moment En ce moment

[Enquête] Mutation digitale : faites évoluer votre PME ou disparaissez !

Publié par le

  • Imprimer

En effet, au-delà des considérations de performance économique et de capacité d'innovation, la transformation numérique s'appuie sur des circuits d'information, de communication et de décision plus transversaux et plus directs. Outre l'ERP, d'autres outils sont à disposition des entreprises, quelle que soit leur taille. "Pour les PME, rien que la mise en place d'un logiciel de messagerie et de partage de documents facilite la transmission de l'information entre les services", avance Alain Bernard, directeur de la division PME?/?PMI de Microsoft France.

L'enjeu est, pour elles, de disposer d'un système d'information à la fois structurant et décloisonnant afin de faciliter la communication interne de l'entreprise, le travail en équipe interdisciplinaire, l'échange d'informations et la mobilité.

L'échange d'informations, un enjeu crucial

En 2008, Frédéric Volpon, ébéniste, entreprend la révolution numérique de son entreprise de 11 salariés. À l'époque, les ordinateurs ne sont pas connectés entre eux et les équipes marchent d'un service à l'autre munies de clés USB pour échanger des informations. Aujourd'hui, les postes sont en réseau, les documents sont numérisés et la transmission des données se fait via le serveur de l'entreprise. Les salariés présents sur les chantiers échangent même des photos avec leurs clients via leur smartphone, pour accélérer les prises de décision.

Des bonnes pratiques quand, comme le précise Alain Bernard, "les outils de collaboration engendrent un gain de productivité de 25 à 30%". Luc Doladille renchérit?: "Tous les outils qui permettent d'éviter des déplacements, d'optimiser le temps de travail des équipes sur le terrain et de faire du reporting sont indispensables pour rester compétitif." En apportant des solutions de mobilité aux salariés, l'entreprise optimise leur temps de travail et leur donne les moyens de réaliser leur mission, qu'ils soient chez leur client, en train d'effectuer un trajet ou chez eux.

Tous ces atouts font du numérique un vecteur-clé de rentabilité pour plus de la moitié des entreprises. Celles-ci estiment, en moyenne, à 6% son effet positif sur leur résultat d'exploitation, tant sur la croissance du chiffre d'affaires que sur la réduction des coûts opérationnels, et à 7 % les gains de productivité réalisés grâce à lui.

Une tendance qui devrait, selon les professionnels, perdurer et s'amplifier. D'autant que le digital ouvre également la voie à de nouveaux business models. C'est ce que réalise la start-up Pop in the city, créée en mars 2012, qui propose des raids urbains pour les femmes. Elle fédère aujourd'hui une communauté de 1600 "pop­peuses", qui a doublé en un an, et 6500 fans sur le réseau social Facebook. Si Pop in the city tire ses revenus des inscriptions, des sponsors et de financements pour la promotion des villes, le numérique lui ouvre de nouvelles opportunités de générer du chiffre d'affaires.

"En plus de l'animer et de la faire grandir, nous avons un enjeu de monétisation de notre communauté", révèle Clémentine Charles, présidente de la start-up. Elle développe en ce moment un partenariat avec le site de rencontre Meetic, souvent à la recherche de femmes célibataires. "Nous ne lui vendons pas notre fichier de contacts mais la possibilité de solliciter nos "­poppeuses", par notre intermédiaire, pour participer à certains de leurs événements", précise-t-elle. Ses données, en plus d'être utiles à son activité, deviennent alors une source de revenu à part entière dans son business model. Elles sont la richesse de l'ère numérique.

Maëlle Becuwe

Maëlle Becuwe

Journaliste

Arrivée à la rédaction de Chef d’entreprise début 2014, je suis au quotidien l’actualité des PME pour notre magazine mensuel et notre site Chefdentreprise.com. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Digital - Innovation

Par Mickaël Deneux

La cérémonie des Trophées INPI 2018 s'est tenue lundi 10 décembre 2018, au Trianon. Elle a consacré une TPE et deux PME sur un total de quatre [...]