En ce moment En ce moment

La technologie au service de l'entreprise du futur

Publié par Pierre Lelièvre le
La technologie au service de l'entreprise du futur

Je m'abonne
  • Imprimer

Par ailleurs, l'IoT se retrouve à d'autres niveaux de l'environnement de travail. C'est le cas dans le secteur du bâtiment connecté. Il est désormais possible de contrôler et gérer, depuis un smartphone ou une tablette, le chauffage, l'éclairage ou encore la climatisation des locaux d'une entreprise afin d'en améliorer l'utilisation par les employés. "Les nouveaux bâtiments vont embarquer de plus en plus de technologies pour apporter toujours plus de nouveaux services aux gestionnaires mais également à leurs occupants", confirme le p-dg de Jooxter.

Dans une autre mesure, l'intelligence artificielle (IA) bouleverse l'organisation des entreprises. Accenture estime que les technologies liées à l'IA entraîneront une augmentation de l'efficacité du travail de 20 % en France. Si elle conduit déjà à davantage d'automatisation des tâches, c'est également une opportunité de développement qui s'illustre dans des univers très spécifiques. Elle se montre notamment pertinente comme outil prédictif pour détecter d'éventuelles pannes dans les infrastructures réseaux. La start-up brestoise LiveMon propose, ainsi, un outil de supervision et d'analyse des incidents avant qu'ils ne se produisent, basé sur l'intelligence artificielle.

Nomadisme

Tandis que le coût de l'immobilier constitue encore une large part des dépenses des entreprises et que l'utilisation des outils de travail est rendue possible partout, une question se pose : que va-t-il advenir des locaux de bureau ? Se dirige-t-on vers une obsolescence des bureaux traditionnels ? "La surface de bureaux va se réduire de près de 20 % à l'avenir en raison du développement du télétravail ou du coworking", estime Fabien Girerd.

Force est de constater que l'espace de travail devient pour beaucoup de salariés un critère capital dans le choix d'un employeur. Pour 40 % des jeunes actifs, l'espace de travail est déterminant, selon une étude de l'Essec. Une tendance qui incite alors les entreprises à repenser leur organisation, pour rester compétitives et attractives.

93 % des jeunes actifs ne souhaitent plus un bureau classique.
Étude Essec, 2013.

"L'utilisation d'un espace de travail physique est déjà questionnée", note Arthur Mamou-Mani. Preuve en est, l'essor du télétravail. Adopté en masse aux États-Unis, le home office demeure, en revanche, encore en retrait en France. Si le rapport Mettling sur la transformation numérique et la vie au travail de 2015 évoquait que plus de 17 % des salariés français étaient concernés par cette tendance, l'Observatoire du télétravail et de l'Ergostressie (Obergo) estime la réalité plus proche des 2 %. Toutefois, la prédisposition des salariés et des entreprises au home office s'amplifie en raison des bénéfices liés au bien-être, au temps gagné dans la journée et à l'amélioration de la productivité.

Autre tendance, autre lieu. Le nomadisme des travailleurs s'appuie également sur le succès du coworking. L'offre pléthorique contribue à amplifier la réinvention des usages. Autonomie, mobilité ou réappropriation de l'environnement de travail font de ces flex-office des espaces de plus en plus plébiscités. En 2015, 49,5 % des coworkers étaient des salariés de TPE, PME ou d'associations, d'après une étude de Bureaux à partager. "Ces lieux favorisent les échanges et le travail collaboratif de par leur flexibilité", rebondit Arthur Mamou-Mani.

Toujours est-il que les évolutions engendrées par la transition numérique ne sont pas sans risque. Comme il le fait remarquer, "le bureau de demain sera intimement lié à notre lieu de vie". Une bonne raison de s'interroger sur la place qu'aura le travail dans la vie des salariés de demain.

Quid des nouveaux outils ?

1. EYESISTANCE

Eyesistance de Scalian s'adresse aux techniciens mobiles ayant besoin d'informations détaillées depuis leur poste de travail. Lunettes connectées à réalité augmentée, elles permettent d'accéder à de la documentation, de suivre une formation à distance, etc.

2. SLACK

Et si les plateformes de chat en entreprise allaient remplacer les (trop) nombreux mails reçus chaque jour ? La plateforme Slack, centralise et fluidifie tous vos échanges en interne. La possibilité de créer des chaînes de discussion s'avère très pertinente pour cibler ses bons destinataires.

3. ASANA

Centraliser les projets de votre entreprise via une application web et mobile dédiée devient un jeu d'enfant? Asana veut remplacer les mails quotidiens entre collaborateurs à travers une plateforme unique. Planification et gestion des tâches de chacun, l'organisation des projets devient plus agile.

4. MAGENCY

Les longues réunions pesantes et sans relief appartiendront peut-être au passé. Dans la volonté d'améliorer l'interaction des employés, la start-up Magency propose une box connectée au cloud rassemblant des outils adaptés au travail collaboratif. L'objectif : renforcer les échanges entre les employés et doper leur performance.

Je m'abonne
Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Digital - Innovation

Par Lionel Millet, Team Leader SEO chez Keyade

Le référencement naturel a beau être un levier gratuit, cela reste tout de même un investissement pour les marques, en temps passé ou en frais [...]

Digital - Innovation

Par Philippe Duhamel, Co-fondateur de Clustaar

Livechat ou chatbot ? Les deux solutions semblent s'opposer et l'on pourrait penser que le deuxième va remplacer le premier. Au contraire ! [...]