En ce moment En ce moment

La France séduit les investisseurs étrangers

Publié par le - mis à jour à
La France séduit les investisseurs étrangers

Avec 8 milliards d'euros d'investissements étrangers dévoilés à l'occasion du troisième sommet " Choose France ", la France semble plus attractive que jamais aux yeux des décideurs internationaux. Une position solide que le gouvernement espère encore renforcer.

Je m'abonne
  • Imprimer

87%. C'est le taux de cadres dirigeants étrangers considérant la France comme attractive. C'est 13% de plus qu'en 2016 selon l'étude Kantar/Business France sur l'attractivité économique de la France dévoilée en janvier 2020. Parallèlement, 82% des entreprises étrangères installées en France tirent un bilan positif de leur investissement sur le territoire. Plus de quatre cadres dirigeants étrangers sur cinq estiment que l'écosystème français encourage l'industrie.

Ils saluent par ailleurs la stabilité économique de la France et de son environnement juridique et fiscal.

Par conséquent, les investissements étrangers dans l'Hexagone gagnent en importance. Derniers exemples en date, ceux dévoilés à l'occasion du troisième sommet " Choose France ", cet événement qui a réuni plus de 200 chefs d'entreprise internationaux le lundi 20 janvier 2020 à Versailles. L'objectif de ce rendez-vous ? Vanter les mérites de la France à ces grands patrons venus du monde entier. Plus de 8 milliards d'euros d'investissements étrangers ont ainsi été rendus publics.

Parmi les plus importants, ceux de MSC Croisières avec les chantiers navals de Saint-Nazaire pour construire deux nouveaux paquebots, de Coca Cola pour faire évoluer sa production, d'Ericsson pour un nouveau centre de R&D autour de la 5G, d'Adecco pour un plan de formation XXL, du géant pharmaceutique AstraZeneca pour la modernisation de son usine de Dunkerque et le développement de partenariats de recherche, ou encore Toyota pour la production d'un deuxième véhicule à Valenciennes. Et il s'avère que l'Ile de France, le Centre Val de Loire, la Normandie et les Hauts-de-France sont les régions ont attiré le plus grand nombre d'investissements.

Attractivité industrielle : numéro 1 européen

Selon le baromètre EY de l'attractivité industrielle publié le 13 janvier 2020 et portant sur l'analyse des investissements industriels directs étrangers en 2018, la France a vu se réaliser 339 projets de création et d'extension d'unités de production. Ce qui place la France, sur cet item, en tête de classement des pays européens, devant la Turquie (203 projets), l'Allemagne (152 projets) et le Royaume-Uni (140 projets). Tous secteurs confondus, la France a attiré 1027 IDE (Investissements Directs Etrangers) et s'est placée à la deuxième place du podium européen.

" La France a des avantages intrinsèques qu'on oublie lorsqu'on y vit. Par exemple, sa géographie et sa place dans l'Europe, souligne Pierrick Vaudour, associé EY et co-auteur de cette étude. Elle a un nombre d'atouts important sur un territoire relativement petit, contrairement aux Etats-Unis ou à la Chine par exemple. "

Autre argument mis en avant par l'expert : " une concentration unique de savoirs en matière d'innovation et de recherche de haut-niveau par exemple, avec une stratégie de soutien de la R&D dans la durée. Les mesures fiscales d'aide à l'innovation sont très appréciées. "

Dans son tableau de bord de l'attractivité de la France, Business France met par ailleurs en avant la qualité des connexions ferroviaires et aéroportuaires, des infrastructures de télécommunication ainsi que la digitalisation des services publics ou encore la faible progression des couts salariaux unitaires.

Pierrick Vaudour pointe néanmoins des faiblesses : densité insuffisante de PME/PMI, pression fiscale ou encore coût de la main-d'oeuvre.

Des mesures pour poursuivre la dynamique

Afin de conforter la dynamique, le gouvernement a profité du sommet " Choose France " pour enfoncer le clou en faisant l'éloge d'un cadre estimé business-friendly depuis le début du quinquennat Macron.

Au menu également, quelques annonces. La liste des 12 premiers sites industriels " clés en main " a ainsi été dévoilée. Ces sites, de plus de 50 hectares, à travers toute la France, seraient en capacité d'offrir une disponibilité immédiate ou à très court terme grâce à une anticipation des procédures administratives d'urbanisme ou environnementales. L'Etat s'est par ailleurs engagé à poursuivre l'amélioration de la visibilité et de la lisibilité du droit des sociétés.

De nouvelles mesures ont également été détaillées pour séduire plus de start-up. Par exemple, l'élargissement du French Tech Visa aux start-up étrangères implantées en France ou encore l'extension du régime des bons de souscription pour création d'entreprise (BSPCE) aux entreprises étrangères. " La France a l'ambition claire d'être un leader mondial en matière de technologies. Pour y parvenir, notre écosystème technologique doit être profondément international ", a expliqué Cédric O, secrétaire d'Etat en charge du numérique.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Stéphanie Gallo Triouleyre

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event