En ce moment En ce moment

Les constructeurs ont sauté le pas de l'électrification

Publié par le | Mis à jour le
Les constructeurs ont sauté le pas de l'électrification

A l'occasion du Salon automobile de Genève, les constructeurs présents ont dévoilé plus de 150 nouveautés. Particularité de ce cru : une domination écrasante des lancements de modèles hybrides ou 100 % électriques dans tous les segments. Ce qui préfigure les flottes de demain.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est bien connu, les absents ont toujours tort. Au dernier Genève International Motor Show, l'adage s'est appliqué à Ford, DS, Jaguar Land Rover, Hyundai, Opel ou encore Volvo, représenté toutefois par Polestar, sa marque sportive désormais dédiée à des modèles électriques qui concurrencent ceux de Tesla. En revanche, les constructeurs ayant fait le déplacement sur les bords du lac Léman ont eu le champ libre et ont multiplié les annonces sous la forme de concept-cars et de nouveaux modèles déjà disponibles ou qui le seront d'ici quelques mois. L'adoption du protocole d'homologation WLTP n'est sans doute pas étranger à ce renouvellement, qui frappe autant les carrosseries que les motorisations, pour lesquelles la chasse aux grammes de CO2 est désormais ouverte.

La Clio conforte ses ambitions

Un tournant que compte bien négocier Renault avec sa nouvelle Clio, cinquième du genre. Au sommet du classement des meilleures ventes aux entreprises, la citadine au losange reste une valeur sûre. Selon l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE), près de 40 000 exemplaires ont rejoint les flottes en 2018. Pas question, donc, de changer une formule gagnante, du moins en ce qui concerne le design extérieur.

Renault a fait évoluer insensiblement le coup de crayon donné, il y a sept ans, par Laurens van den Acker. La différence la plus visible concerne les optiques avant, qui adoptent la même signature lumineuse (C-shape) que ses grandes soeurs. Les collaborateurs qui hériteront de la nouvelle Clio V ne rendront pas jaloux ceux qui roulent encore dans le modèle précédent. Du moins tant qu'ils n'auront pas pris place à bord, car c'est là que le constructeur accomplit le plus grand bond en avant. L'ancienne planche de bord aux plastiques peu valorisants cède la place à des revêtements moussés, plus qualitatifs, qui entourent le "smart cockpit", un environnement de conduite orienté vers le conducteur.

La Clio adopte aussi des compteurs numériques et un nouvel écran tactile de 9,3 pouces, intégrant le système de navigation et multimédia. Dernier atout, la Clio V repose sur la nouvelle plateforme CMF-B, laquelle permet de gagner une cinquantaine de kilos et d'augmenter le volume du coffre, qui passe de 300 à 391 litres, malgré une longueur raccourcie de 12 mm. Sous le capot, Renault propose des moteurs d'une puissance comprise entre 65 et 130 chevaux. En essence, le meilleur rendement s'obtient avec un bloc 1.0 TCe à trois cylindres et 160 Nm de couple, qui ne laisse échapper que 100 g de CO2 aux 100 km (en NEDC corrélé), ce qui devrait lui éviter une TVS punitive.

Mais pour cibler les flottes, Renault mise surtout sur le 1.5 Blue Dci, disponible en 85 et 115 chevaux, qui se veut parmi les plus performants concernant le traitement des oxydes d'azote(Nox).

Dernière nouveauté, annoncée pour 2020 : l'apparition d'une motorisation hybride baptisée E-TECH. En associant un 1.6 essence à deux moteurs électriques, elle permettra de circuler en mode tout électrique jusqu'à 80 % du temps en ville et de gagner 40 % de consommation par rapport à un modèle thermique équivalent.

Je m'abonne

Jean-Philippe Arrouet

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Flotte auto

Par Jean-Philippe Arrouet

Véhicules électriques, modes de transport alternatifs à la voiture, services de mobilité ... l'environnement des déplacements professionnels [...]