En ce moment En ce moment

Le crowdlending, pour financer quels besoins ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Le crowdlending, pour financer quels besoins ?

Le crowdlending, ou prêt par la foule, finance tous les investissements nécessaires dans le cycle de vie d'une entreprise : croissance, immobilisations incorporelles et corporelles, recrutement, restructuration de dette et retournement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Après une analyse financière détaillée de l'entreprise emprunteuse, les fonds sont collectés sur une plateforme digitale auprès d'une communauté d'investisseurs privés, et libérés dans les 15 jours.

Croissance interne et externe

La croissance, qu'elle soit interne ou externe, représente l'un des principaux enjeux d'une entreprise. Bien souvent se pose la question du financement de cette croissance. Le crédit bancaire est une des pistes possibles mais les banques demandent souvent soit un effort en fonds propres soit l'obtention d'autres sources de financement, subordonnées aux prêts bancaires. Les fonds levés en crowdlending sont assimilés aux fonds propres, ce qui permet d'obtenir plus facilement des co-financements bancaires. Par ailleurs, aucune garantie n'est exigée en contrepartie, ce qui justifie des taux de crédit supérieurs aux taux bancaires.

De nombreuses entreprises françaises ont déjà fait appel au crowdlending dans leur stratégie de croissance. C'est notamment le cas de la société Val Laquage, spécialisée depuis près de 20 ans dans le laquage sur verre pour le secteur des cosmétiques, de la parfumerie, de la pharmacie et de l'alimentaire. En 2018, l'entreprise a souhaité emprunter 500.000 euros afin de reconstituer sa trésorerie à la suite d'investissements réalisés dans son outil de production. Elle a donc sollicité la plateforme de crowdlending Look&Fin qui a structuré un crédit de 500.000 euros.

Recrutement

Le recrutement est un investissement à part entière qui nécessite de prendre en compte l'ensemble des coûts directs et indirects ainsi que l'ensemble des bénéfices générés. Outre les coûts salariaux à proprement parler, l'entreprise doit en effet envisager les coûts de formation et d'intégration des nouvelles recrues. Si sa trésorerie ne lui permet pas de financer ces coûts, elle se tournera vers un financement externe, notamment bancaire. Et comme il s'agit d'un investissement immatériel, les banques sont généralement assez frileuses. Le crowdlending, quant à lui, permet d'étaler le coût du recrutement dans le temps et de rembourser le prêt notamment grâce aux bénéfices additionnels générés par le nouveau salarié.

Le bureau d'étude Technibat SAS, spécialisé dans les études de fluides et thermiques, a fait appel au crowdlending pour financer des recrutements. Technibat a ainsi emprunté 80.000 euros pour renforcer ses équipes dans le cadre de la nouvelle loi sur la transition énergétique et l'audit des performances énergétiques des bâtiments.

Retournement

Ce sont le plus souvent les sociétés de capital investissement qui fournissent les capitaux aux sociétés en difficulté quand les autres sources de financement font défaut. En contrepartie, elles acquièrent généralement la majorité de l'entreprise. Le crowdlending est une solution alternative de financement d'un retournement. Il présente plusieurs avantages : l'entreprise en retournement conserve le contrôle de son entreprise, ne doit fournir aucune garantie en contrepartie et perçoit les fonds dans les 15 jours qui suivent l'analyse de son dossier.

France Génoise en est un parfait exemple. Fondée en 1992, cette PME est spécialisée dans la fabrication de génoises et fonds de tartes à destination des professionnels de la pâtisserie. Elle a emprunté 300.000 euros via le crowdlending afin de rembourser anticipativement son plan de sauvegarde et assurer son développement à court terme. Cette ligne de crédit à également eu un effet 'booster' sur l'activité commerciale de l'entreprise qui a notamment permis à la PME de racheter son bâtiment d'exploitation en crédit bail.

Immobilisations incorporelles et corporelles

L'acquisition d'immobilisations corporelles ou incorporelles nécessite souvent un financement externe pour ne pas mobiliser l'ensemble de ses fonds propres. Mais il existe une autre voie : le crowdlending. L'absence de garantie requise, la flexibilité du produit qui s'adapte à la durée de vie de l'actif (corporel et incorporel) et l'assimilation des fonds levés aux fonds propres font du crowdlending un outil complémentaire du financement d'immobilisations incorporelles et corporelles.

Le fabricant de couches bébés sans produits chimiques BB Distribe a eu recours au prêt participatif début 2019. Pour faire face à la demande croissante de ses clients, l'entreprise a dû augmenter sa capacité de production et ouvrir une deuxième ligne de production. L'investissement total pour l'ouverture de cette ligne avait été budgété à 4,5 millions d'euros. Pour réaliser cet investissement, la société a obtenu un crédit de Bpifrance et du CIC ainsi que des subsides auprès de la Région Grand-Est et du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) pour un total de 3,5 millions d'euros. Elle a pu boucler son financement en faisant appel au crowdlending via Look&Fin pour le solde. 1 million d'euros ont été ainsi financés sur la plateforme dans les quelques minutes suivant la mise en ligne du dossier.


En savoir plus


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Le crowdlending immobilier : un nouveau business modèle ? Nouveau financement : l'emprunt obligataire participatif Pourquoi faire appel aux financements structurants ? Le crowdlending pour racheter une entreprise

Brand Voice

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event