En ce moment En ce moment

Subventions régionales pourquoi s'en priver ?

Publié par le | Mis à jour le
Subventions régionales pourquoi s'en priver ?
© alotofpeople - stock.adobe.com

Entreprise savoyarde de 60 salariés, Arcom Industrie a obtenu un financement de 150 000 euros auprès de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'entreprise a ainsi pu investir dans des machines digitales qui lui ont permis d'accroître sa production et d'accélérer sa croissance. Témoignage.

Je m'abonne
  • Imprimer


Arcom Industrie, PMI savoyarde de 80 personnes, utilise différents leviers pour financer ses projets. Et en premier lieu le Crédit Impôt Recherche (CIR), pour lequel Denis Gaillard, le pdg d'Arcom Industrie, s'est fait épauler par 7Partners, société qui accompagne les entreprises dans leur recherche de performance. " Les experts de 7Partners nous ont aidé à finaliser les dossiers, car cela est très chronophage, mais demande également des compétences spécifiques. Ils ont collaboré avec nos ingénieurs pour comprendre notre démarche et ont ensuite présenté le dossier en accord avec les attentes de l'administration fiscale " , décrit Denis Gaillard.

De cette collaboration avec 7Partners est né un autre projet de financement : une demande de subvention auprès du conseil régional de la région Auvergne-Rhône-Alpes. " 7Partners nous a parlé des subventions qu'accordait notre région : comme nous avions de gros investissements prévus, nous avons sauté sur l'occasion ", explique Denis Gaillard. Arcom Industrie a ainsi obtenu 10 % de son investissement prévu, dans des machines digitales, soit 150 000 euros. " Cela nous a permis d'investir dans ces machines plus rapidement ", précise Denis Gaillard. Mais avant de pouvoir recevoir cette somme, Arcom Industrie a dû remplir un dossier complet, faisant apparaître différents éléments à propos de l'entreprise et du projet. Il a notamment fallu expliquer de manière détaillée à quoi allait servir cet investissement. Là encore l'entreprise s'est fait aider par 7Partners.

À raison : la subvention lui a été accordée et Arcom Industrie a pu s'équiper des fameuses machines il y a un an. Les derniers versements de l'aide sont quant à eux en train d'être débloqués. " Grâce à cette somme, notre parc machines est plus dynamique, nous avons pu honorer davantage de commandes et augmenter notre chiffre d'affaires plus rapidement ", se réjouit Denis Gaillard. Il compte bien faire de nouvelles demandes de subventions pour financer ses futurs projets. Car des projets, il en a !

Je m'abonne

Eve Mennesson

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet