En ce moment En ce moment

Faut-il reprendre une entreprise à la barre du tribunal ?

Publié par le
Faut-il reprendre une entreprise à la barre du tribunal ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Une reprise, plusieurs stratégies

Mais pourquoi racheter une entreprise moribonde ? Plusieurs raisons peuvent motiver ce passage à l'acte. Acquérir, par exemple, du matériel à des prix défiants toute concurrence, " jusqu'à un quart de la valeur marché pour des machines ­industrielles ", avance Mélanie Rouger (Saje). Chaque candidat décidant lui-même du périmètre qu'il désire reprendre, rien n'interdit de se porter acquéreur d'une seule activité, voire d'une infime partie du matériel de l'entreprise en difficulté. " Plusieurs offres peuvent être sélectionnées par le tribunal si leurs lots ne sont pas incompatibles, indique l'avocate. Dans le cas contraire, elles sont départagées selon quatre critères : nombre de salariés repris, prix proposé pour les actifs, localisation géographique et appréciation du tribunal. Sachant que le maintien de l'emploi local prime. "

La main-d'oeuvre d'un concurrent en faillite, dont on connaît le professionnalisme et/ou les compétences, peut aussi constituer un excellent motif de rachat. À condition toutefois de réussir son intégration. " Ayez bien en tête que les salariés ont vécu une situation anxiogène. Il vous appartient de les mettre en confiance pour qu'ils retrouvent leur pleine capacité ", prévient Mélanie Rouger.

Autre possibilité : acquérir une notoriété supérieure en un minimum de temps. Et maximiser ainsi ses chances de remporter un appel d'offres. " Il est plus aisé de décrocher un marché public avec une entreprise qui a pignon sur rue ou qui vient de fêter sa trentième année d'existence plutôt qu'avec une qui vient de recevoir son Kbis ", confirme Nassim Bendjelloul (Nextcompta). Dans un autre registre, un tel rachat peut aussi avoir pour finalité de consolider votre chiffre d'affaires en agrégeant l'existant. " Une menuiserie peut investir dans une menuiserie en liquidation judiciaire afin d'optimiser l'emploi des outils productifs et de réduire les charges ", illustre ­Nassim Bendjelloul.

D'autres s'engagent dans ce pari pour se diversifier et ajouter de nouveaux corps de métier à leur arc. " Il n'y a aucune contre-indication à se porter acquéreur d'une entreprise de plomberie en étant électricien, rassure Mélanie Rouger. Vous avez toutes vos chances, à condition que votre projet soit cohérent et solide. " Une manière enfin d'éviter la création d'une nouvelle structure et de s'affranchir des démarches associées. " Le repreneur économise un temps précieux et a déjà en main bon nombre d'acquis. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne va pas compter ses heures ! ", ­prévient Nassim Bendjelloul.

Plus globalement, la reprise d'une entreprise à la barre du tribunal est un moyen généralement moins coûteux et chronophage que la création d'une filiale. Elle permet de conforter sa position sur le marché et de grappiller des parts de marché. Attention cependant. " Certains acteurs rachètent une entreprise en liquidation judiciaire dans le seul but d'éviter que leur concurrent direct ne s'en empare. Le risque, c'est de ne pas prendre le temps d'en mesurer tous les tenants et les aboutissants. Et que cette décision purement stratégique vienne à se retourner contre eux ", conclut Mélanie Rouger.


Je m'abonne

Fanny Perrin d' Arloz

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par La rédaction

Ce sont des chefs d'entreprise mais avec la particularité d'être fortunés. Ile, hôtel particulier ou même musée réhabilité en maison, rien n'est [...]

Gestion - Finance

Par Gérard Picovschi, avocat chez Avocats Picovschi

Vous êtes à la tête de votre société depuis des années et vous envisagez enfin de céder votre place. Vous vous interrogez sur la reprise de [...]