En ce moment En ce moment

Pourquoi faire appel aux financements structurants ?

Publié par le - mis à jour à
Pourquoi faire appel aux financements structurants ?
© THANIT - stock.adobe.com

L'accès au crédit ne se fait plus uniquement par les banques. Un entrepreneur peut aujourd'hui mixer des financements bancaires avec des solutions complémentaires : les financements structurants.

Je m'abonne
  • Imprimer

La vie d'un entrepreneur l'oblige à pallier ses besoins de financement courants, tout en anticipant ses besoins futurs et en maîtrisant les charges qui pèsent sur ses épaules... Sans perdre de vue son plan de développement commercial et les évolutions de son marché ! Un casse-tête d'autant plus difficile à résoudre que le monde bancaire est en profonde mutation. La relation avec son banquier n'est plus ce qu'elle était. Autant de raisons qui l'obligent à renouveler son approche du marché du crédit et à en diversifier les accès.

Des solutions existent pour permettre aux entrepreneurs de ne plus mettre tous leurs oeufs dans le même panier (financement participatif, le leasing, l'affacturage...). C'est ce que nous appelons les financements structurants. Ces solutions sont encore trop éparses. Peu d'entrepreneurs les envisagent en amont du process de décision, ou avant même le dépôt du dossier en banque. Pourtant, elles sont à la base d'un plan de financement viable. Elles en constituent la colonne vertébrale.

Voyons en quoi ces outils financiers non bancaires sont à même de répondre aux besoins de financement des entrepreneurs, tout au long du développement de leur entreprise.

La double contrainte des banques et des entrepreneurs

Le contexte économique et réglementaire, en rapide mutation, n'est pas propice au financement des entrepreneurs. Un dossier se voit refusé dès que la demande de crédits n'est pas optimisée ou que les fonds propres sont insuffisants.

D'un côté, les banques subissent de plus en plus de contraintes réglementaires sur l'allocation de leurs fonds propres. C'est ainsi que les accords de Bâle visent à limiter le risque de crédit, c'est-à-dire le risque de non remboursement associé à un prêt accordé par une banque. Suite aux crises financières, les accords de Bâle 3 et 4 viennent renforcer encore davantage les règles de prudence. Il en ressort des conditions d'octroi de crédit plus strictes, des délais plus longs, des sélections de dossiers plus drastiques...

D'un autre, les entrepreneurs ont besoin de solution souples et rapides pour être réactif sur leurs marchés. Ils souhaitent être conseillés par des interlocuteurs spécialisés pour définir la bonne solution de financement. Ils sont à la recherche de partenaires capables de les accompagner sur la durée, dans toutes les phases du développement de leur entreprise.

Ces tendances s'opposent et créent une contradiction qui ralentit et bloque le marché.

Les financements structurants, des solutions pour faciliter l'accès au crédit

Face à cette situation, que peuvent apporter les financements structurants ? En quoi peuvent-ils faciliter l'accès au crédit des entrepreneurs et répondre aux contraintes des banques ?

1- Les financements structurants peuvent permettre de sortir certains postes du crédit bancaire et de le diminuer d'autant. C'est le cas des solutions de leasing qui peuvent financer des bien tangibles : outillage professionnel, biens d'équipement professionnels, véhicules...

2- Les financements structurants peuvent financer des postes que les banques ne financement pas habituellement, tels que le BFR, les biens immatériels...

3- Les financements structurants apportent également des solutions de crédit à très court terme, avec l'affacturage notamment.

4- Les financements structurants vont permettre de rendre éligible au crédit bancaire des dossiers qui ne l'étaient pas initialement. Grace à l'obtention d'accord très rapides, en amont de l'envoi du dossier en banque, l'entrepreneur peut bénéficier de l'appui de partenaires nouveaux qui prennent à leur charge une partie des besoins.

Les financements structurants assurent-ils l'avenir du crédit bancaire ?

La généralisation de ces solutions complémentaires aux crédits bancaires permet à tous les acteurs d'être gagnants :

  • les banques limitent leur risque et peuvent se concentrer sur des dossiers de meilleure qualité. Elles sont moins exposées à un risque de refus par leur direction des risques. Elles ne sont plus les seules à distribuer des crédits et peuvent s'appuyer sur des partenaires qui ne sont pas perçus comme des concurrents.
  • les entrepreneurs diversifient leurs sources de financement, optimisent leur capacité d'emprunt et peuvent mieux gérer leur risque. Ils disposent de solutions fiables et durables sur lesquelles s'appuyer pour consolider leur développement. En accédant à des financements de trésorerie non bancaires, ils augmentent leurs chances d'accéder à des conditions futures encore plus avantageuses.

Un plan de financement structuré est un facteur de croissance pour l'entrepreneur qui peut envisager l'avenir sereinement. On considère que 90 % des entreprises sont aujourd'hui mono-bancarisées. Elles font donc reposer leur accès au crédit et leur croissance sur un élément-clé : la relation de confiance avec leur conseiller bancaire.

Pour en savoir plus

Benoit Fougerais est membre du collège des experts de la Fédération Française de la Franchise depuis 2008. Il est co-fondateur et directeur général de pretpro.fr, FinTech en solutions de financement professionnel.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Nouveau financement : l'emprunt obligataire participatif Le crowdlending, pour financer quels besoins ? Le crowdlending immobilier : un nouveau business modèle ? Les PME ont leur agence de notation de crédit

Benoit Fougerais, directeur général de pretpro.fr

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event