En ce moment En ce moment

Les PME ont leur agence de notation de crédit

Publié par Camille George le - mis à jour à
Les PME ont leur agence de notation de crédit
© kotoyamagami - Fotolia

Un nouvel horizon en matière de financement s'ouvre aux petites et moyennes entreprises avec l'arrivée d'Ibonis Rating, nouvelle agence spécialisée dans la notation de crédit dédiée aux PME. Pour en finir avec le plafond de verre de la notation.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Donner un élément d'objectivation du risque PME aux investisseurs à travers une notation solide et indépendante et ainsi améliorer l'accès au financement des PME européennes", tel est l'objectif d'Ibonis Rating, selon son président François David bien connu des investisseurs pour avoir présidé la Coface. Contrairement aux 29 autres agences de notation agréées existantes qui ne s'intéressent qu'aux sociétés du CAC40, Ibonis Rating nouvel acteur du secteur, s'est spécialisé dans la notation de crédit à 12 mois pour des PME qui réalisent entre 5 et 50M€ de chiffre d'affaires.

En effet, le marché de la notation reste dominé par les trois grandes agences américaines en l'occurrence Moody's, Standard & Poor's et Fitch qui non seulement coûtent très cher mais en plus n'ont pas de méthodologie adaptée à l'évaluation des mid et small caps. "La réalité du marché est que les entreprises qui facturent moins de 500 M€ de CA ne peuvent être notées au-delà de B+ aujourd'hui par une agence de notation" déclare Alberto Sanchez Navalporto, dg d'Ibonis Rating. Ce, alors même que près de 50 000 PME en France cherchent à se développer en trouvant le financement adéquat. Une aberration pour Alberto Sanchez Navalporto : "Pour le marché des capitaux, la notation est avant tout un critère de prix, or c'est aussi une histoire d'entreprise. Il ne s'agit pas que de ratios financiers. Le scoring est un très bon outil si on l'utilise comme critère d'exclusion mais il n'est pas adapté à un processus discriminant complet qui permettra in fine à une entreprise de passer d'une notation B à un double B."

Une portée globale

Ce qui affecte le plus les PME ce sont les cycles du crédit. "Sur le court terme si une ligne de crédit n'est pas renouvelée par la banque en raison d'une notation insuffisante par exemple, cela peut être dramatique pour une PME. Le credit crunch a pour effet pervers de créer le défaut et d'instaurer un cercle néfaste aux PME," estime Alberto Sanchez Navalporto.

En ouvrant le marché de la notation aux PME, Ibonis Rating contribue à créer un indice de confiance fiable qui aura un impact sur l'ensemble des acteurs économiques. A commencer par les PME elles-mêmes, qui bénéficieront d'une analyse fine de leurs forces et de leurs faiblesses. "Expliquer le degré de vulnérabilité d'une entreprise permet à cette dernière de pouvoir mettre en place les changements opérationnels et structurels nécessaires pour consolider sa croissance", estime Alberto Sanchez.

Outre les PME, l'indice servira également de point de référence pour les gros investisseurs institutionnels publics ou privés ou encore les grands groupes qui hésitent à travailler avec des sous-traitants qu'ils ne connaissent pas. Dans l'absolu, le développement de la notation des PME devrait permettre entre autres d'augmenter les flux de financement à destination des PME, d'améliorer les conditions d'accès au financement, d'augmenter le nombre de commandes des grands groupes mais aussi d'accroître la capacité des PME à se développer à 'international. Enfin, pour Alberto Sanchez Navalporto, cela va permettre au marché du financement non-bancaire d'émerger.

Une méthodologie adaptée aux PME

Mais il ne suffit pas de vouloir démocratiser la notation pour y arriver. C'est pour cela qu'Ibonis a développé une méthodologie d'analyse spécifiquement adaptée aux PME. La typologie des risques analysés ne s'arrête pas aux seuls risques financiers (capitalisation, profitabilité, endettement et liquidités) mais couvre également le risque lié à l'activité, "on va scanner le modèle économique, la croissance ainsi que la situation concurrentielle de l'entreprise", détaille Alberto Sanchez. L'agence va également s'attarder sur la composition de l'actionnariat et la gouvernance en place et bien sûr analyser l'environnement économique (géographique et sectoriel).

Pour soutenir ce processus, l'agence de notation a développé un logiciel propriétaire, Refocal, qui permet l'agrégation de données structurées et non-structurées et intègre un modèle avancé de calcul des risques notamment. En digitalisant le processus d'élaboration de la notation mené par ses analystes, Ibonis peut proposer une prestation qui reste abordable pour les PME, entre 3 000€ et 10 000€, alors qu'un processus de notation classique coûte a minima 30 000€ à une ETI et peut monter rapidement à 100 000 € pour un grand groupe.

Pour valider et asseoir sa méthodologie, Ibonis Rating a suivi l'exigeant et contraignant parcours d'agrément de l'ESMA, ce qui après plus de deux ans d'efforts lui a permis d'avoir aujourd'hui la certification du gendarme européen des marchés financiers et de pouvoir évaluer les PME au niveau européen. Pour le moment franco-espagnole, l'agence entend bien à terme ouvrir les 27 pays européens et à horizon 5 ans couvrir 5 000 PME pour un volume de 40M€ de dette.

Ibonis Rating

Agence agréée ESMA

Coeur de cible : PME réalisant 5 à 50 M€ de CA et 0,5 à 10M€ de dette

Émission de notation sollicitée et non-sollicitée

Accès notation par notation ou en souscription à des listes de notations

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Quand l'intelligence artificielle révolutionne le crédit professionnel Le crowdlending, pour financer quels besoins ? RSE : ces start-up qui veulent un futur plus vert Scale-up : passer de PME à ETI sans accroc... Y a-t-il un pilote dans l'avion ?
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event