Le contrôle de gestion : source de revenu

Publié par le - mis à jour à
Le contrôle de gestion : source de revenu
© adam121 - Fotolia

Que revêt ce titre " contrôle de gestion ", quel poids cette fonction a-t-elle acquis au sein de l'entreprise ? Le contrôle de gestion existe depuis la fin du XIXe siècle. Son objectif : l'analyse des données chiffrées de l'entreprise afin d'en optimiser le chiffre d'affaires et les coûts.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le contrôle de gestion est devenu aujourd'hui un outil de pilotage majeur pour le chef d'entreprise. Alors qu'à son apparition vers la fin du XIXe siècle, et ce durant une longue période, il était principalement utilisé par des grandes structures, depuis plusieurs années son utilisation s'est " démocratisée " au sein de petites unités et s'est montrée fort intéressante. En adaptant les moyens et les outils, le contrôle de gestion s'avère utile et incontournable. Il existe donc une réelle opportunité pour cette profession d'élargir son périmètre d'activité. Mais alors comment utiliser ce puissant outil quelle que soit la taille de l'entreprise en en faisant une source de revenu et non plus un simple poste de coût ?

L'évolution au profit du contrôle de gestion

Avec l'arrivée des nouvelles technologies, des logiciels faciles à utiliser même sans être expert en informatique, le contrôle de gestion voit son métier évoluer, comme beaucoup d'autres. Une opportunité fantastique pour la profession, celle de se redessiner et de montrer l'apport surprenant qu'elle peut constituer pour l'entreprise. Oui, l'évolution est positive, on peut finalement recentrer le travail du contrôleur de gestion sur l'analyse et la recherche de solutions pour optimiser et donc faire gagner de l'argent à l'entreprise.

Alors qu'autrefois à chacun était assigné un sujet précis, depuis plusieurs années, le développement de la communication interne en enjeu majeur de toute entreprise a dynamité ces cloisonnements. L'apparition des open spaces tout d'abord, puis aujourd'hui les outils de communications internes comme Skype Entreprises, Teams ou bien d'autres encore renforcent cette évolution. On cherche à faire parler les équipes entre elles. Et là encore c'est une opportunité exceptionnelle pour le contrôleur de gestion. Lui qui prépare le budget de toute l'entreprise devient le carrefour de communication permettant ainsi aux différents services en interaction de se parler, pour souligner les sujets qui doivent être posés sur la table. Son rôle est alors d'identifier les incohérences à travers le calcul des écarts, pointant les dysfonctionnements devant être corrigés.

L'enjeu de la recherche de profit est au coeur des stratégies des entreprises, et encore plus lorsque la conjoncture rend les performances plus difficiles à réaliser. Le contrôle de gestion qui centralise et analyse les données financières de l'ensemble de l'entreprise doit pouvoir faire reconnaître l'importance de la fonction et devenir ainsi un acteur clé de la stratégie de l'entreprise. Sa curiosité professionnelle, sa capacité à synthétiser les informations et à les traduire en mesures ou recommandations, la communication interne permettront au contrôle de gestion de devenir l'outil indispensable pour cibler les pistes d'optimisation et participer à la mise en place des solutions adaptées.

Comment valoriser au mieux son contrôleur de gestion ?

Ce ne sont plus les outils qui manquent. Quel que soit le budget de l'entreprise, il existe une offre adaptée. Evidemment, en fonction de l'entreprise et du volume des données à analyser quotidiennement, la " machine " utilisée doit être dimensionnée correctement. Inutile d'installer du big data si on facture trois clients par mois ! Mais si le contrôle de gestion est performant, il devient l'outil incontournable d'optimisation du chiffre d'affaires et des coûts.

L'important, ce sont les données disponibles et la façon dont elles sont analysées, présentées et communiquées. Inutile de faire des présentations avec un excès de chiffres qui masque l'essentiel. En parallèle des reportings standards, plus le contrôle de gestion proposera des outils de suivi focalisés sur les axes stratégiques que s'est donnés l'entreprise, plus il sera au coeur de l'action. Plus ce dernier arrivera à proposer des outils / tableaux de bords utiles et efficaces pour la prise de décision, plus il sera sollicité.

Et parce que l'on ne le répète pas assez, la communication interne est fondamentale. Pour le contrôle de gestion cette communication est non seulement essentielle envers sa hiérarchie mais aussi à destination des autres fonctions de l'entreprise. L'ouverture vers l'ensemble de l'entreprise est indispensable pour permettre aux outils produits par le contrôle de gestion d'être adaptés à la stratégie, à l'organisation interne et plus généralement à l'" opérationnel ".

Savoir se poser les bonnes questions

Les outils adaptés sont maintenant en place. Le contrôle de gestion sait être à l'écoute. Il ne reste finalement à cet ensemble bien structuré qu'à acquérir une dernière compétence, tout aussi essentielle que les précédentes : savoir se poser les bonnes questions, ce qui n'est rien d'autre qu'une règle de bon sens. Une fois la stratégie communiquée, le contrôle de gestion doit alors savoir l'intégrer et la traduire dans son propre mode de fonctionnement. Ce n'est pourtant pas toujours aussi évident et finalement, il est essentiel de le répéter et de bien s'arrêter sur cet élément.

En fonction de la taille de l'entreprise et de celle de ses départements de contrôle de gestion, traduire la stratégie de l'entreprise en questions précises revient à élaborer des tableaux de bords et des indicateurs. C'est par là que le contrôle de gestion devient un outil d'optimisation pour l'entreprise, qui il permet à celle-ci d'augmenter ses revenus ou de réduire ses charges. Par exemple, une analyse de coûts peut être présentée sous différentes formes : un suivi mensuel, une comparaison par rapport au budget ou à l'année précédente, une présentation par typologie de coût... En fonction de la problématique, du public et des circonstances, cette analyse devra prendre la forme la plus adaptée.

Il existe aujourd'hui une réelle opportunité pour le contrôle de gestion de se dessiner une nouvelle place dans l'entreprise en s'appuyant sur les nouvelles technologies, le besoin de communiquer plus et mieux ou encore la recherche d'optimisation des profits, que ce soit en passant par l'optimisation du chiffre d'affaire et/ou la réduction des coûts.

Le contrôle de gestion devient alors un outil puissant d'aide à la décision, mais également un support pour l'opérationnel... à condition qu'il s'ouvre à l'ensemble de l'entreprise.

Pour en savoir plus

Camille Delcour : Consultante Experte en analyse des risques et gestion de la fraude, Camille Delcour est la fondatrice de Cybooster, société spécialisée dans le contrôle de gestion, l'audit et le contrôle interne pour les PME

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille Delcour, fondatrice de Cybooster

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Sur le même sujet