Dirigeants, pensez au crowdfunding pour réduire vos impôts

Publié par le | Mis à jour le
Dirigeants, pensez au crowdfunding pour réduire vos impôts

En investissant dans des PME non cotées et innovantes, vous pouvez déduire une partie de vos investissements de vos impôts, à hauteur de 18% pour l'IR, et de 50% pour l'ISF.

  • Imprimer

Pour stimuler l'investissement des entreprises innovantes et accélérer le développement du financement participatif, le gouvernement a trouvé la parade. La loi de finances rectificatives pour 2014 a introduit la possibilité de bénéficier, depuis le 1er janvier 2015, de nombreux avantages fiscaux, lorsque vous investissez (peu importe le montant) dans le capital de PME non cotées.

Deux types de défiscalisation s'offrent à vous. Vous pouvez bénéficier à titre personnel d'une réduction d'impôt sur le revenu de 18% du montant de l'investissement. La participation est limitée à 50 000 euros pour un célibataire et à 100 000 euros pour un couple marié. Pour en bénéficier, vous devez effectuer vos versements avant le 31 décembre 2016 et vous engager à conserver vos parts pendant au moins cinq ans.

50% d'économie sur l'ISF

Si vous êtes redevable de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), vous pouvez profiter d'une réduction d'impôt de 50% des sommes investies, que vous investissiez en direct, ou par l'intermédiaire d'un fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) ou d'un fonds d'investissement de proximité (FIP). L'investissement ne peut dépasser 90 000 euros, soit une réduction d'impôt de 45 000 euros. Pour en profiter, vous devez conserver vos parts durant au moins cinq ans et la souscription doit avoir lieu avant le 15 juin de l'année fiscale en cours. Les sommes investies sont déduites de votre patrimoine pour le calcul de l'ISF pendant toute la durée de sa participation.



Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Carine Guicheteau

Les DAF à temps partagé labellisés se comptent sur les doigts des deux mains. Mais ce label de la DFCG est amené à se développer. Pourquoi ? [...]

Gestion - Finance
WeShareBonds

Par WeShareBonds via Marketme

Alors que le débat fait rage sur la fermeture éventuelle d’une usine Ford en France, et que l’élection de Trump s’est jouée sur des promesses [...]

Gestion - Finance

Par Eve Mennesson

Lorsque l'on parle financements alternatifs, on pense souvent affacturage. Et le financement sur stock ? Toutes les entreprises peuvent s'y [...]