En ce moment En ce moment

La Cité du Vin muscle sa com'

Publié par le - mis à jour à
La Cité du Vin muscle sa com'

Bâteau amiral de la rénovation urbaine de Bordeaux, la Cité du Vin, unique en son genre, cherche à étendre son visitorat. Pour y parvenir, elle s'appuie sur une stratégie marketing calée au millimètre, tout en maîtrisant ses coûts. Une démarche à dupliquer en entreprise sans modération !

Je m'abonne
  • Imprimer


Une expérience client optimisée

Délivrer l'expérience client la plus fluide ­possible s'impose comme une préoccupation commune à toutes les entreprises. La Cité du Vin n'échappe pas à la règle et adopte un process d'amélioration continue de l'expérience client (421 000 visiteurs en 2018). L'équipe en charge du marketing surveille ainsi de près par quel canal les visiteurs découvrent la Cité du Vin. "Le bouche-à-oreille représente le premier vecteur de notoriété. Nous sommes, notamment, très attentifs à la note de 4 [ sur 5, NDLR ] , que nous obtenons sur TripAdvisor", déclare Solène Jaboulet, la directrice marketing et communication. Il est, par conséquent, essentiel que le visiteur quitte le site bordelais "enchanté" afin qu'il le recommande. La satisfaction est mesurée par un baromètre tous les trois mois. L'équipe marketing exploite ces retours et décide des éventuelles mesures correctives à engager afin d'améliorer l'expérience client.


Des partenariats " gagnant-gagnant "

La Cité du Vin ne reçoit pas de subvention publique. Pour optimiser ses coûts, elle noue donc des partenariats. "Le baromètre de satisfaction en face-à-face est, par exemple, confié aux étudiants de la Kedge Business School de Bordeaux, à un tarif moins élevé que si nous faisons appel à un institut d'études.", commente Solène Jaboulet. Les jeunes mettent ainsi en application leurs connaissances et la Cité du Vin bénéficie d'un travail de spécialistes à moindre coût. D'autres partenariats existent : les agents de l'accueil sont habillés par une marque (en cours de renouvellement) qui profite de cette visibilité. Point d'orgue de la visite, les vins proposés à la dégustation au Belvédère sont issus de partenariats avec des organismes et des associations d'une cinquantaine de régions viticoles à travers le monde. Les visiteurs, conseillés par un médiateur oenoculturel, ont le choix parmi 20 vins du monde, renouvelés régulièrement. Enfin, des partenariats culturels sont également initiés autour des événements.

Des campagnes astucieuses

Si la presse, comme les réseaux sociaux, représente un vecteur important pour la faire connaître en France et à l'international, la Cité du Vin investit également dans des campagnes de publicité. Inserts dans quelques magazines jugés clés, affichage local dans la gare et l'aéroport de Bordeaux, un peu de spots radio, les supports sont multipliés. "Nous avons amorcé un placement en pré-roll audio des podcasts des émissions "Boomerang", "Par Jupiter !" et "La Bande Originale" sur France Inter, avec un ciblage géographique sur l'Ile-de-France et la Gironde afin de toucher des profils de CSP+. La campagne ­commence juste, nous ne pouvons donc pas encore en mesurer l'efficacité", indique Solène Jaboulet. À l'automne dernier, dans le cadre d'une opération promotionnelle, la Cité du Vin a opté pour une publicité géolocalisée dans l'application Waze afin de cibler les automobilistes dans un rayon de 50 kilomètres autour de Bordeaux. "Nous avons obtenu de bons retours", commente Solène Jaboulet. D'autres actions pour contextualiser le message sont prévues, comme une campagne - astucieuse - via l'application de Météo France pour inviter les visiteurs à venir les jours de mauvais temps !

Située à bordeaux, la Cité du Vin présente le vin dans ses dimensions culturelle, civilisationnelle, patrimoniale et universelle. Elle propose un parcours permanent et des expositions temporaires, se veut à la fois site touristique et lieu de vie et de sortie pour les Bordelais, avec une programmation culturelle originale (spectacles, concerts, projections, rencontres ... ). Ouverte à tous, elle accueille aussi bien les jeunes enfants que les amateurs de vin.

Gérée par la fondation pour la culture et les civilisations du vin, reconnue d'utilité publique (décret du 11 décembre 2014) et composée de ses trois membres fondateurs (la ville de Bordeaux, le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux et le Crédit Agricole Aquitaine), elle bénéficie du soutien du Clarence and Anne Dillon Dunwalke, Trust américain et de S.A.R le prince Robert de Luxembourg. Elle tire ses ressources de ses recettes et du mécénat privé.
Je m'abonne

Véronique Méot

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Quentin Tiburce dirigeant Europe de Compliantia

Dans la franchise, tous pareils ? En réalité, de moins en moins. Certaines enseignes laissent à leurs franchisés une certaine latitude pour [...]

Marketing - Vente

Par Véronique Méot

Bâteau amiral de la rénovation urbaine de Bordeaux, la Cité du Vin, unique en son genre, cherche à étendre son visitorat. Pour y parvenir, elle [...]