En ce moment En ce moment

Crazy Horse : show must go on !

Publié par le - mis à jour à
Crazy Horse : show must go on !

Voilà 68 ans que le Crazy Horse n'en finit pas de réinventer sa scène glamour. Après la difficile période des attentats parisiens de 2015 et 2016, le mythique cabaret reprend des couleurs et enregistre 12% de croissance en 2018.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Esthétisme, expérientiel et artistique". Trois caractéristiques énumérées par Sophie Barthélemy, directrice générale adjointe en charge de la marque et du développement commercial, et sur lesquelles repose le succès du Crazy Horse. 68 ans aujourd'hui que le cabaret invente et met en scène des spectacles dans l'écrin d'une salle mythique qui ne désemplit pas, avec ses 100 000 spectateurs accueillis en moyenne chaque année.

Pourtant, les attentats parisiens de 2015 et 2016 ont ébranlé l'activité du célèbre cabaret : "Nous avons connu une stagnation de notre activité ces deux années-là", reconnaît Sophie Barthélémy.

De la créativité et des stars

Pour contrecarrer ces résultats, le Crazy Horse intègre à ses créations des guest stars. Une stratégie qui fait recette depuis 13 ans, avec des noms comme Arielle Dombasle, Philippe Katerine ou encore Christian Louboutin qui viennent ajouter leur grain de sel et de créativité. "En 2016, nous avons misé sur le retour au Crazy Horse de l'icône glamour américaine Diva Von Teese, ainsi que sur la venue de Chantal Thomass en tant que directrice artistique du spectacle 'Dessus Dessous'. Ce qui a largement contribué à attirer des touristes venus des quatre coins du monde", analyse Sophie Barthélémy.

Depuis 2017, c'est un nouvelle création qui draine des visiteurs (et visiteuses : la clientèle est répartie équitablement entre hommes et femmes) : le Totally Crazy, le concentré de 65 années de show en 90 minutes. "Cette représentation sublime les corps des femmes par des jeux de lumière... C'est un véritable succès !", se félicite encore Sophie Barthélémy.


Développer une clientèle pro

Aujourd'hui, seulement 12% du chiffre d'affaires, s'élevant à 15 millions d'euros en 2018, est le fait de clients BtoB. "Mais nous visons les 20%", avertit la directrice adjointe. Pour y parvenir, l'offre et les outils marketing et commerciaux se structurent. Grâce notamment à la mise en place d'un CRM, mais aussi à l'adaptation pour les professionnels de la Crazy Experience, un show privé d'abord imaginé pour le grand public (enterrement de vie jeunes filles etc...) "Il s'agit d'une soirée VIP en backstage où une danseuse raconte l'envers du décor, ses anecdotes, pour un moment privilégié avant de rejoindre la scène pour le spectacle", explique Sophie Barthélémy.

Et pour faciliter la visibilité des offres aux professionnels, un site dédié, lecrazy.com, a été créé en décembre 2018. "Il ne s'agit pas d'un site transactionnel, bien qu'il y ait une fonctionnalité devis, mais d'un espace où sont recensées les soirées proposées aux clients BtoB, avec quelques exemples de nos réalisations. Nous orientons nos prestations BtoB vers l'univers du luxe, et du sur-mesure", conclut Sophie Barthélémy.

Repères

Raison sociale : Crazy entertainment

Activité : cabaret

Siège social : Paris (VIIIe)

Création en 1951

Dirigeant : Philippe Lhomme, gérant, 60 ans

Effectif : 80 salariés

CA 2018 : 15 M€

100 000 personnes accueillies chaque année

Ticket moyen : 125 euros

"Les plus"

- Développement de l'activité auprès de la clientèle business, avec une offre adaptée

- Association du cabaret à des personnalités internationales pour développer la notoriété du show

Je m'abonne

Laure Tréhorel

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Thomas Loisel

Ces dernières années, des marques aux budgets limités ont investi la télévision grâce à des offres plus accessibles. Le tremplin idéal pour [...]

Marketing - Vente

Par Quentin Tiburce dirigeant Europe de Compliantia

Dans la franchise, tous pareils ? En réalité, de moins en moins. Certaines enseignes laissent à leurs franchisés une certaine latitude pour [...]