En ce moment En ce moment

Le jour où... notre projet social et solidaire a séduit Bill Gates

Publié par le - mis à jour à
Bill et Melinda Gates (eu centre) aux côtés d'Emmanuel Macron et de Vincent Touboul-Flachaire.
© DR
Bill et Melinda Gates (eu centre) aux côtés d'Emmanuel Macron et de Vincent Touboul-Flachaire.

Le fondateur et dirigeant de la start-up Goodeed a eu l'occasion d'être invité à l'événement Goalkeepers organisé par la fondation Bill et Melinda Gates. Une opportunité pour tourner les projecteurs sur ce projet solidaire face à un parterre d'acteurs internationaux et de rencontrer Bill Gates.

Je m'abonne
  • Imprimer

De surprises en surprises. Il y a un peu moins de deux mois, je reçois dans ma messagerie un mail en anglais m'invitant à assister et participer à la deuxième édition de l'événement Goalkeepers, organisé par la Fondation Bill & Melinda Gates à New York. Surpris par cette proposition, nous échangeons avec les équipes de l'organisation qui nous offrent les billets pour venir à New York, durant deux jours.

L'événement Goalkeepers réunit des jeunes du monde entier qui défendent et portent des projets sociaux et solidaires. L'objectif est de montrer qu'il y a de l'espoir et que chacun peut avoir de l'impact à son niveau en portant un projet socialement utile. Cette invitation est un pur hasard, mais c'est aussi une manière de montrer que notre projet est séduisant. J'ai fondé Goodeed en 2014 sur un principe tout simple : les internautes intéressés s'inscrivent sur notre site et choisissent un projet qu'ils souhaitent financer. Sans dépenser un seul centime, ils sont invités à visionner un spot publicitaire d'une vingtaine de secondes.

Ce sont les annonceurs qui financent les projets des ONG sélectionnées. Nous proposons de financer aussi bien une pépinière bio et locale que la plantation d'arbres en Inde ou en Zambie par exemple. Aujourd'hui, nous avons 280 000 membres donateurs et déjà 122 projets sociaux et solidaires financés, soit plus de 600 000 euros collectés en quatre ans.

Photo souvenir

Lorsque nous arrivons à New York, j'apprends que j'aurai la chance de rencontrer Bill Gates en personne. Nous n'avons pas eu le temps d'échanger longtemps, seulement quelques mots, mais le fait d'être là et de pouvoir le rencontrer est une belle reconnaissance pour notre projet et pour nos équipes. J'ai également pu faire une photo avec lui, ça restera comme un bon souvenir.

Ce moment a été aussi l'occasion de croiser le président de la République Emmanuel Macron et le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Il nous a réaffirmé tout le bien qu'il pensait de la French Tech et de l'écosystème français.

Un projet solidaire

Plus que la rencontre, c'est surtout la découverte de dizaines de projets qui m'a intéressé et la possibilité, aussi, de présenter Goodeed à un parterre d'entrepreneurs engagés. Ça a quelque chose de très stimulant. Nous étions déjà relativement connus en France, mais avec cette opportunité, nous passons à un étage supérieur. Cela nous permet de crédibiliser et légitimer notre projet auprès des annonceurs qui financent les projets solidaires. Mais quand même, je me demande toujours comment Bill Gates a connu notre entreprise.


Goodeed
Plateforme de financements de projets sociaux
Vincent Touboul Flachaire, 23 ans
SAS > Création en 2015 > 12 personnes
VA (volume d'affaires) 2017 : 315 K €
VA (à date) 2018 : 430 K €
Twitter @Goodeed

Je m'abonne

Vincent Touboul-Flachaire, fondateur et CEO de Goodeed

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Thomas Loisel

Ces dernières années, des marques aux budgets limités ont investi la télévision grâce à des offres plus accessibles. Le tremplin idéal pour [...]

Marketing - Vente

Par Quentin Tiburce dirigeant Europe de Compliantia

Dans la franchise, tous pareils ? En réalité, de moins en moins. Certaines enseignes laissent à leurs franchisés une certaine latitude pour [...]