En ce moment En ce moment

Idée reçue : la RSE, ce n'est pas rentable

Publié par Clément Fages le

De Yuka à l'entrée en vigueur de la loi PACTE, la RSE est un thème majeur des derniers mois. Alors que fausses promesses et greenwashing font les choux gras des émissions d'investigation, voici quelques exemples qui démontrent qu'il est possible de concilier business et actions qui ont du sens.

Je m'abonne
  • Imprimer
Ça n'ouvre pas de débouchés

"Tim Cook se plaint que ses clients veuillent réparer eux-mêmes leurs iPhone, car cela a un impact sur son business", indique Brieuc Saffré. À l'inverse, Seb en fait une nouvelle activité. Un vrai changement de paradigme selon Stéphanie Fellen : "Avant, il fallait produire vite et en quantité pour rester compétitif. Dorénavant, être compétitif, c'est aussi conserver la qualité et le savoir-faire. On peut miser sur une meilleure exploitation des ressources existantes, comme les déchets. Avec Made & More, de nombreux produits sont basés sur des chutes de tissus !". Un principe qu'a compris La Poste qui, via sa filiale Recygo (montée avec Suez), récupère les déchets papiers des entreprises, avant de les traiter et de les revendre aux papeteries françaises plutôt qu'à l'étranger. "C'est mieux que de faire tourner ses camions à vide après leur tournée, et c'est une activité à plusieurs dizaines de millions d'euros, qui emploie des personnes en insertion", détaille Brieuc Saffré.

La bonne pratique : Hélène Tauzin évoque les entreprises à mission, qui, grâce à leur engagement, s'emparent parfois de nouveaux marchés et devraient se multiplier depuis l'entrée en vigueur de la loi PACTE. L'entreprise Nutriset, spécialiste des aliments dédiés aux enfants victimes de malnutrition, est numéro un dans son secteur et réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, pour seulement 200 employés !

Autre exemple : Depuis 2016, Lidl vend les fruits et légumes "abîmés ou défraîchis" pour 1 euro la cagette de 3 à 5kg. Auparavant, l'enseigne les donnait aux Restos du Coeur, mais l'association n'ayant pas les moyens d'assurer la collecte sur l'ensemble du territoire, de nombreux produits étaient jetés. Désormais, 50% des gains sont reversés à l'association. Résultat ? Lidl ne jette quasiment plus de fruits et légumes et n'a pas perdu de CA sur son rayon primeur. Au total, 3 millions de cagettes ont été vendues ces deux dernières années !

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Caroline Rousseau, rédactrice pour la France pour Capterra, une entreprise Gartner

Si l'enquête de satisfaction n'est pas la seule méthode pour récolter des retours clients, elle constitue un moyen rapide et efficace de s'assurer [...]