En ce moment En ce moment

Financement : séduisez votre banquier

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Créez un lien

"Si nous sommes convaincus que vous proposez une vraie innovation et que personne d'autre que vous ne pourra la reproduire, on peut aller très loin, poursuit Pascale Dollo. Comme pour cette société dont nous gardons l'anonymat dont le logiciel simulait les variations de lumière entre le jour et la nuit, une fonctionnalité très précieuse pour les architectes ou l'industrie militaire. Ils nous ont présenté leur modèle informatique, ainsi qu'un business plan très précis. Certes, il fallait les financer pendant trois ans, mais à leur issue, les encours du prêt tombaient automatiquement. On a foncé, et nous avons eu raison : nous sommes entrés au capital, via une filiale."

©jameschipper - Fotolia.com

©jameschipper - Fotolia.com

Votre banquier hésite encore ? Sortez vos deux jokers : ­mettez dans la balance un apport personnel (même modeste) et proposez une "double relation", soit le rapatriement de vos comptes personnels et de vos placements dans l'établissement bancaire. De manière générale, plus votre banquier vous connaîtra et plus vous renforcerez le lien de confiance, qui s'avère ­précieux en cas de besoin de financement ou même de petit problème de trésorerie. Cette relation se cultive et il appréciera évidemment de déjeuner de temps en temps avec vous, d'être invité à la soirée anniversaire de l'entreprise ou à la présentation à la presse de votre innovation. Cela peut sembler évident mais beaucoup de patrons n'y pensent pas.

Soyez franc

Si vous demandez à votre banquier de vous suivre sur ce coup, et peut-être sur celui d'après, vous devez n'avoir aucun secret pour lui. "Bien trop souvent, ce n'est qu'à son expert-comptable qu'on dit tout et on n'échange avec sa banque qu'au moment où un besoin ou une difficulté se manifeste, avance Pierre Bocquet, directeur banque de détail de la Fédération bancaire française. Aujourd'hui, il faut adopter la même attitude avec son banquier car la confiance se nourrit d'un dialogue transparent et régulier. Lorsqu'on prend une décision, on s'appuie sur un historique de bonnes relations. Votre banque peut entendre et accepter que vous ayez des difficultés, mais elle prendra très mal que vous les lui cachiez... C'est essentiel dans l'appréciation qu'elle aura du sérieux d'un nouveau projet." En clair, communiquez vos informations financières ­régulièrement et surtout, ­prenez les devants lorsqu'un problème se présente, afin de ne pas perdre la confiance ­chèrement acquise de votre banquier.

Je m'abonne

Joël Rumello

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Sabrina Biarrotte-Sorin, Experte Scientifique en Financement de l'Innovation chez Ayming

La déclaration CIR doit être transmise au service des impôts ou à la Direction Générale des Entreprises au plus tard le 15 mai 2019. Comment [...]