Lamazuna : le zéro déchet dans la salle de bain

Publié par le - mis à jour à
Lamazuna : le zéro déchet dans la salle de bain

Entrepreneure dans l'âme, Laetitia Van de Walle a su miser sur un concept prometteur qui parle aujourd'hui à tous : le zéro déchet. Avec Lamazuna, elle vit sa passion avec optimisme et sans se mettre de barrière.

Je m'abonne
  • Imprimer

Avec seulement 2 500 euros, Laetitia Van de Walle a pu lancer en 2010 un concept de lingettes réutilisables, en microfibre. Adieu les cotons à usage unique. Et ce concept, elle l'a fait grandir, avec notamment des articles solides (shampoing, dentifrice...). Son nom : Lamazuna, marque de produits cosmétiques "écolonomiques". " Je n'ai pas fait d'emprunt, je n'avais même pas de découvert autorisé, confie-t-elle. J'ai fait toutes les erreurs classiques, à petite échelle. Par exemple, faire fabriquer 1 000 coffrets - plus rentables à l'unité que d'en faire 100 -, alors qu'on est capable de n'en vendre que 10. "

Laetitia Van de Walle a toujours voulu entreprendre. Elle ne manque ni de volonté, ni d'idées. Son optimisme la caractérise.

La Cop21, un vrai tremplin

Persévérante, il lui faut 5 ans pour voir l'aventure décoller. Si la progression est d'emblée au rendez-vous, c'est la Cop21, organisée en France en 2015, qui reste le véritable élément déclencheur. Cette année-là, les compteurs font fois six. " Les produits étaient compris et recherchés. Nous ne faisions plus des produits rigolos, un peu bizarres. Il s'agissait de vraies solutions à des problèmes enfin compris. "

La France devient ainsi précurseur sur le zéro déchet au niveau mondial. Et par répercussion, Lamazuna aussi pour l'univers salle de bain. " Ma démarche : pour chaque produit présent dans la poubelle, il fallait trouver une alternative ", explique Laetitia Van de Walle. La gamme compte actuellement une quarantaine de références. " Aujourd'hui, nous répondons à quasiment toutes les questions. Nous continuons de sortir des nouveautés, mais sans créer de nouveaux besoins. "

Lamazuna est en processus d'amélioration constante. Les lingettes du début ont ainsi connu sept versions différentes. Le 1er janvier 2018, les moules et formules des produits solides étant rentabilisés, la dirigeante baisse les prix des cosmétiques solides de 20 %, afin d'être plus accessibles. Idem sur les brosses à dents en septembre 2019.

Dans la Drôme et en GMS

Lamazuna met l'accent sur l'innovation, mais aussi sur la communication. " Nous veillons à ce que la communication reste aussi importante que la partie commerciale, car nous sommes partis des réseaux sociaux pour nous faire connaître. Nous gardons cette stratégie."

Autre axe de développement : la création d'un pôle pour la grande distribution avec la gamme The Green Emporium (en rayons au printemps 2020). Lamazuna sera également présente sur le salon de la centrale d'achat Leclerc courant mars.

Enfin, un projet d'éco-lieu accueille depuis quelques mois une dizaine de collaborateurs dans la Drôme. Avec son jardin en permaculture (objectif label " Jardin remarquable "), l'idée est d'ouvrir au public, d'avoir une micro-crèche pour vivre le zéro déchet dès la petite enfance et d'y accueillir la majeure partie de l'équipe. Celle-ci comptera bientôt 150 personnes et pas une de plus a priori, comme l'explique Laetitia Van de Walle : " Des études montrent qu'on peut encore interagir avec toutes les personnes du groupe sans cadre trop strict pour que cela fonctionne. "

Lamazuna

Cosmétiques solides made in France

Marches (Drôme)

Laetitia Van de Walle, gérante 35 ans

Création en 2010

SAS > Effectif : 50 personnes

CA 2019 : 4M€

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Agathe Jaffredo

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Sur le même sujet

B2C

Par Héloïse Jamois

Depuis ses débuts il y a quatre ans, la marque de prêt à porter premium Rouje est un véritable modèle de développement 2.0. Retour sur cette [...]