En ce moment En ce moment

Emmanuel Freund (Blade) : "Je veux conquérir le monde"

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

N'avez-vous pas peur qu'un géant du Web décide de vous concurrencer ?

C'est une bonne question. Déjà, notre levée de fonds nous assure de garder notre avance technologique. Il y a six mois, quand nous parlions de notre projet, tout le monde pensait que c'était impossible.

Aujourd'hui, c'est différent et nous savons que des acteurs vont forcément venir sur notre marché. Il faut donc que nous gardions cette avance technologique sur les autres. Ensuite, nous partons à l'international pour augmenter rapidement nos parts de marché et conserver l'avantage d'être le premier entrant sur le secteur

"Nous réfléchissons très fortement à un développement en B to B."

Mais est-ce suffisant ?

Nous ouvrons aussi des bureaux dans la Silicon Valley pour montrer que nous détenons cette technologie et que nous sommes ouverts aux partenariats. Après, nous n'avons pas vraiment peur de l'arrivée d'un Google sur notre marché.

Les grandes entreprises américaines innovent, au final, assez peu et préfèrent racheter des entreprises car ce sont des mastodontes. À moins qu'elles travaillent déjà sur le projet, il y a peu de chances qu'elles décident de venir nous concurrencer.

Enfin, nos vrais concurrents ne sont pas les acteurs du cloud, mais les fabricants d'ordinateurs classiques. L'année dernière, 270 millions d'ordinateurs ont été vendus.

Quelle est votre ambition ?

Le concept rigolo et un peu ridicule des start-up, c'est de vouloir changer le monde. Reste qu'il y a un vrai fondement derrière, il s'agit de savoir à quoi nous servons. Je ne pense pas que l'invention du smartphone ait amélioré la vie des gens ou ait contribué à leur bonheur.

La technologie dispose d'un vrai rôle pour améliorer le quotidien des individus. Et si nous voulons pouvoir le faire, il faut que nous devenions une entreprise mondiale. Pour quelqu'un comme moi qui adore créer et inventer des bidules, une entreprise comme Blade est un rêve. Notre ambition finale, avec humour, est de conquérir le monde et d'avoir une île secrète.

Pour atteindre vos objectifs, le recrutement est clé...

Nous recrutons des profils atypiques. Par exemple, nous voulions embaucher un community manager mais, lors des entretiens, nous avons rencontré une personne qui faisait des vidéos très amusantes sans pour autant être calée en community management. Nous avons décidé de la recruter et de créer un blog vidéo à la place. Et c'est pareil pour tous nos recrutements, même plus techniques.

Autre exemple : nous avons une cellule de R & D hardware sans raison spécifique à la base. Nous avons rencontré deux personnes très compétentes avec des idées folles et c'est pour cela que nous avons décidé de les mettre à plein temps sur de la R & D.

Avez-vous des problèmes pour trouver des développeurs ?

Pas du tout. Nous sommes le rêve des développeurs. Les meilleurs Français travaillent en général chez Thales et Orange, ce sont des divas et ils font ce qu'ils veulent. Mais ils regardent avec envie ce qui se passe chez Google et Facebook. Quand nous allons les voir, nous leur expliquons qu'ils gagneront à peu près la même chose chez nous et que dans un an, soit nous sommes le nouveau Google, soit nous disparaissons. Si nous mourons, ce n'est pas grave, ils retrouveront un poste le lendemain. Si nous réussissons, ils seront dans les vingt premières personnes qui ont fondé un nouveau Google.

Quel conseil donneriez-vous à Emmanuel Macron ?

Il faut reconstruire les pyramides d'Égypte en France ! Nous avons besoin d'un vrai grand projet qui puisse unir tout le monde. Quand nous travaillons tous ensemble pour faire quelque chose de grand et de beau, ça redonne de l'espoir. Les projets pharaoniques ont été utilisés dans tous les pays et à tous les âges pour détruire les crises.

Biographie

1977 : Naissance d'Emmanuel Freund, le 16 juin.
1983 : Découverte de son premier ordinateur et d'un jeu proche d'Arkanoid. Une révélation.
2004 : Arrêt de son DEA à l'École normale supérieure pour créer Isidor, une entreprise spécialisée dans la fabrication d'ordinateurs pour seniors.
2013 : Vente d'Isidor au groupe suédois Doro.
2015 : Création de Blade avec les premiers pas du développement de Shadow.

Je m'abonne
Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet