En ce moment En ce moment

Jean-Lou Blachier : "Je veux simplifier la vie des acheteurs"

Publié par Fabien Humbert le

Je m'abonne
  • Imprimer

Qu'en est-il de votre proposition de créer des dispositifs incitatifs pour les achats d'innovations ?

Aujourd'hui nous nous apercevons que le grands groupes, contrairement à ce qui passe à des pays comme l'Allemagne, ont tendance à travailler de façon un peu dure avec les PME et les PMI. Je propose créer une place de marché dédiée aux PME / PMI innovantes évoluant dans les thématiques de la Nouvelle France Industrielle ou d'autres politiques publiques (défense, aéronautique, agriculture, énergie...). .

Une dernière proposition pour la route ?

Oui, il faudrait créer un processus d'orientation de la commande publique vers les innovations des entreprises. Il s'agit de mettre en oeuvre un dispositif qui permette de soutenir l'excellence scientifique et l'innovation technologique grâce à des investissements (contrats ou subventions) des acteurs publics. ll s'agirait de mettre en place une plateforme numérique nationale d'orientation de l'innovation avec pour objectifs de faire connaître et se rapprocher - sans aucun engagement de part et d'autre - les besoins innovants des acteurs publics et les offres innovantes des entreprises. Au-delà il conviendrait de consacrer 10% par an en achat public innovant pour tous les acteurs publics dont plus de 25% de leur budget relève de la R&D.


Les autres propositions pour réindustrialiser la France

La proposition numéro 1 de Jean-Lou Blanchier vise à créer un cadre juridique, social et fiscal pérenne. En effet, "les entreprises ont besoin de règles simples et stables dans leur rapport à l'administration que ce soit au plan juridique, social et fiscal", explique-t-il. Sa deuxième proposition est de créer un poste de Haut-Commissaire à l'Innovation et au développement des entreprises afin d'éviter l'émiettement les aides à l'innovation et de susciter la coordination et de cohérence entre les dispositifs portés par l'Etat et ceux mis en oeuvre à l'échelon territorial. Il s'agirait ensuite de renforcer un écosystème fiscal dérogatoire pour les entreprises innovantes en recalibrant le CIR pour en accroître l'efficience, en reconduisant le dispositif de sur-amortissement, en confortant et en faisant évoluer le compte PME innovation...

Le nerf de la guerre étant l'argent, Jean-Lou Blachier propose aussi de développer des outils de financement dédiés au développement des entreprises innovantes, d'améliorer l'adéquation entre formations techniques et besoin des entreprises, d'autoriser le mécénat de compétences au bénéfice des PME et PMI innovantes ou de mieux soutenir l'innovation non technologique et l'investissement immatériel. Le médiateur des marchés publics veut aussi créer un environnement favorable lors de la phase d'accèsau marché et d'industrialisation des innovations, doper les écosystèmes en constituant des fondations dédiées à l'innovation et enfin détecter et faire émerger les PME industrielles qui seront les ETI de demain. Avec pour objectif global de faire émerger 1500 ETI industrielles en 5 ans.

Je m'abonne
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet