En ce moment En ce moment

Inspiration : comment la Bibliothèque nationale de France est organisée

Publié par le - mis à jour à
Inspiration : comment la Bibliothèque nationale de France est organisée

Établissement en pointe sur la transformation numérique, la Bibliothèque nationale de France (BnF) se fixe des objectifs pluriannuels précis et cherche à mener ses employés à une réflexion globale sur l'évolution de leurs métiers. Un triptyque gagnant et inspirant pour les PME.

Je m'abonne
  • Imprimer

Des objectifs chiffrés

Établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication doté d'un budget annuel de 232,8 millions d'euros, la Bibliothèque nationale de France (BnF) établit un contrat de performance avec l'État. Le document définit la stratégie pluriannuelle de la BnF en identifiant les actions prioritaires à mener pour atteindre les objectifs.

Concrètement, il s'agit de la mise en place d'un processus "visant à fixer des objectifs chiffrés comprenant des indicateurs et des cibles. Puis d'opérer un contrôle avec un suivi mensuel et des revues d'avancement des travaux", avance Sylviane-Tasot Gillery, directrice générale de l'établissement public. Cette approche de la performance est totalement transférable au monde de l'entreprise.

Autre objectif affiché ? Sensibiliser les employés du bien-fondé de la démarche : "Nous avons réussi à convaincre les équipes car c'est un outil de pilotage pour eux, notamment dans l'exercice de leur activité quotidienne", explique-t-elle. Les objectifs peuvent concerner l'amélioration de fréquentation du public tout comme la réalisation de tâches concrètes. Par exemple, la réduction du délai de traitement entre le moment où un livre entre dans la bibliothèque et celui où il se trouve sur une étagère.


Entre organisation pyramidale et libérée

Avec près de 2400 employés et quatre directions générales, la BnF constitue une véritable fourmilière qu'il faut savoir coordonner. "Dans ma pratique managériale, j'essaie de panacher une organisation très classique et pyramidale avec des pratiques beaucoup plus souples et transverses", explique Sylviane-Tasot Gillery, dg de la BnF.

La direction de l'institution est encline à laisser travailler des groupes transversaux, montés de manière spontanée par les collaborateurs. "Les employés se réunissent pour réfléchir ensemble à l'amélioration de certains process. On les laisse faire et, le cas échéant, on applique leurs recommandations", assure-t-elle.

La structure veut être un accélérateur d'idées et utilise les préceptes de l'entreprise libérée. Concrètement, tout employé peut émettre une idée, quel que soit son statut : "Il faut venir faire un pitch, défendre son projet mais on donne la possibilité d'essayer de le mener, même si cela émane du plus petit niveau hiérarchique", poursuit la dg.

Une stratégie digitale affirmée

Sylviane-Tasot Gillery, dg de la BnF.

Point faible pour un certain nombre de PME, la BnF fait figure de modèle sur la question de la transformation numérique. "D'une certaine manière, on peut dire merci à Google avec son offensive en 2005 pour proposer la numérisation gratuite du patrimoine en Europe", justifie Sylviane-Tasot Gillery, dg de la BnF.

Devant cette menace proférée par la firme américaine, la structure a su mettre en place une stratégie digitale ambitieuse en numérisant et en dématérialisant un volume conséquent d'oeuvres. À savoir 5,1 millions de documents, dont 4,3 millions consultables librement à distance.

Un enjeu de conservation des données et du patrimoine, ainsi qu'un intérêt national pour s'assurer de la présence de la langue française sur le web. "Ce n'est pas qu'un enjeu culturel, il y a une réalité économique derrière. On effectue de la production de la connaissance, de la création de valeur. Aujourd'hui, cela vaut très cher", abonde la dirigeante. À ce jour, les archives web de l'établissement contiennent 31 milliards de fichiers collectés, soit 940 téraoctets.

BnF, mode d'emploi

- La Bibliothèque nationale de France (BnF) a pour mission de collecter, conserver, enrichir et communiquer le patrimoine documentaire national, comme le stipule son décret de création n° 94-3 du 3 janvier 1994. Elle a plusieurs sources d'enrichissement dont le principal est le dépôt légal instauré en 1537 par François Ier. L'établissement accroît aussi ses collections par des acquisitions auxquelles elle consacre une part importante de son budget.

- Elle assure l'accès à ses collections et offre un cadre de travail de qualité, sur place et en ligne. Elle est ouverte 71 heures par semaine et reçoit ses publics du lundi au dimanche sur cinq sites. Elle contribue, par son action internationale, à la politique culturelle extérieure de la France. La BnF conduit des programmes de recherche en relation avec le patrimoine qu'elle conserve et en lien étroit avec sa mission de classification et d'organisation des savoirs.

Je m'abonne
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH - Management

Par Delphine Goater

Être un manager stimulant, aidant et responsabilisant, c'est possible, même dans une TPE ! Voici tout ce que vous devez savoir pour faire de [...]

RH - Management

Par Marlène Ribeiro, Directrice Exécutive Michael Page

Digitalisation des fonctions, marché mouvant et en tension : pour recruter le potentiel IT qui fera la différence, il faut connaître ses codes [...]

RH - Management

Par Céline Tridon

Ancien membre du Raid, négociateur de crise, diplômé de l'Académie du FBI... Le passé de Laurent Combalbert a de quoi impressionner. Aujourd'hui [...]