Les gens du marketing travaillent moins que les commerciaux !

Publié par le

Le site www.jobmarketingvente.com a réalisé une enquête sur l'ambiance au travail, le stress, la charge de travail et la mobilité des fonctions marketing et commerciales.

  • Imprimer

Le site www.jobmarketingvente.com vient de réaliser, pour la seconde année consécutive, une enquête* sur l’ambiance au travail, le stress, la charge de travail et la mobilité des fonctions marketing et commerciales.
Premier enseignement : avec la crise, l'ambiance au travail s'est détériorée. 42,5% des interviewés jugent bonne ou très bonne l’ambiance au sein de l’entreprise, contre 50,6% en 2008. Cette baisse est particulièrement marquante chez les hommes (- 9 points à 43,9%), les fonctions marketing (- 9 points à 42,8%) et les non cadres (- 10,5 points à 42,9%).

En outre, 36,3% des commerciaux travaillent plus de 11 heures par jour. Ils n’étaient que 31% l’année dernière, soit une progression de + 4,3 points par rapport à 2008. À l’opposé, les fonctions marketing travaillent moins qu’en 2008 : seulement 15,7% d’entre elles font plus de 11 heures par jour, soit - 5,9 points par rapport à l’an passé.
Ce sont les commerciaux chez qui le stress a le plus progressé : + 2 points à 80,7%. C’est l’atteinte des objectifs qui reste chez eux la première raison du stress (35,6%), suivi de la charge de travail (20,2%) et de l’ambiance dans l’entreprise (14,2%).
Le stress chez les fonctions marketing, tout en restant à un niveau très élevé (80,8%), a légèrement diminué (- 1,6 point). Les raisons du stress diffèrent des commerciaux : c’est la charge de travail qui en est la première cause (31,5%), suivie de la pression hiérarchique (21,6%), de l’ambiance dans l’entreprise (17,7%) et de l’atteinte des objectifs (15,5%).
Dans cette conjoncture, les commerciaux sont moins nombreux cette année à estimer qu’il est difficile de trouver un nouvel emploi (- 2,4 points à 61,8%) alors que les fonctions marketing sont au contraire plus nombreuses à le penser (+ 4,7 points à 76,3%). Globalement, le principal critère de choix pour un nouvel emploi reste l'intérêt du poste (58,6%), suivi de la localisation géographique (17,1%) et le salaire (13,4%).
*Enquête menée auprès de 1016 personnes entre le 5 et le 25 janvier 2009.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH - Management

Par Pierre Lelièvre

Les évolutions sociales et technologiques, les nouvelles formes d'organisation du travail bousculent le contenu et la structure des emplois. [...]