En ce moment En ce moment

Réussir ses premiers jours pour embarquer une nouvelle équipe

Publié par le - mis à jour à
Réussir ses premiers jours pour embarquer une nouvelle équipe
© MandicJovan

Nous n'avons qu'une occasion de faire une bonne impression. Le manager qui intègre une nouvelle équipe se prépare bien souvent à ce qu'il va dire... Or, pour réussir son intégration, le manager doit d'abord et avant tout bien préparer la découverte de ses collaborateurs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quelques petits points essentiels à votre arrivée :

Soyez conscient de l'historique

Lorsque vous arrivez à la tête de votre équipe, avant même d'avoir rencontré les individus qui la composent, votre réputation vous précède.

Trace numérique, perception dans l'entreprise, voire rumeurs et faits d'arme, vos futurs équipiers auront besoin de connaitre votre profil pour se préparer à vous accueillir. Il faut donc avoir conscience que le jour 0 n'existe pas.

De plus, l'histoire et la relation récente de votre équipe avant l'ancien manager peut avoir un impact fort sur l'accueil qui vous sera réservé : un ancien manager tyrannique et l'équipe vous tendra les bras... un ancien manager adulé et l'accueil pourrait s'avérer moins chaleureux...

Priorisez vos messages

Pour se rassurer, un nouveau manager pourrait avoir tendance à occuper le terrain, à communiquer, à vouloir faire ses preuves pour trouver sa légitimité.

Or, ces premiers moments de rencontre se jouent à d'autres niveaux, beaucoup plus émotifs et relationnels. Ce que vos équipes vont retenir, c'est plus l'expérience vécue que les nombreux détails sur votre parcours, vos réalisations passées ou autres distinctions. Ainsi, priorisez et choisissez vos messages : s'ils n'avaient que 3 informations à retenir de vous, lesquelles seraient-elles ?

Et préparez votre discours collectif autour de ces 3 éléments clés, en les illustrant par de courts mais réels exemples. Parmi ces messages, assurez-vous de leur livrer les enjeux et missions de votre poste, mais aussi, personnellement, ce qui a fait que vous avez accepté la mission.

Écoutez, écoutez, écoutez

Après la première étape collective, enchaînez rapidement sur des rencontres individuelles pour passer du temps qualitatif avec chacun des membres de votre équipe. Ces moments sont fondateurs car ils permettent d'enclencher une relation interpersonnelle qui aura plus de poids que la dynamique collective initiale.

Lors de ces échanges, le temps de parole doit être de 80% pour votre collaborateur et seulement de 20% pour vous. L'objectif est d'en apprendre le maximum sur vos équipiers et de déceler leurs motivations, craintes et enjeux personnels. Posez des questions ouvertes et répondez à leurs questions. Appuyez vos interventions en reprenant leurs mots pour les rassurer sur votre capacité d'écoute. N'essayez pas de les convaincre à ce stade, ce serait contre-productif.

Planifiez et tenez vos engagements

Pour créer la confiance sur la durée, le discours se doit d'être suivi d'actes concrets. Prenez des engagements court terme (visites, travaux en commun, rencontres clients) et tenez-les, ce seront autant de " quick wins " qui viendront renforcer la relation. Prenez du temps avant de prendre des décisions importantes. Récoltez des exemples, écoutez les contre-arguments et réservez vos décisions majeures pour la fin de vos 100 jours de prise de poste. Vous pourriez vous voir reprocher de prendre des décisions à la hâte, sans connaître ; peut-être même prendre de mauvaises décisions par manque d'information.

Et surtout, évitez les 4 erreurs fondamentales

- Surjouer et se créer un personnage. Pour faire bonne impression, on peut avoir tendance à en faire trop, à jouer un rôle. Mais il est difficile de le maintenir sur la durée.

- Se jeter sur le travail et s'enfermer dans son bureau. L'équipe aura l'impression, justifiée, que vous les fuyez. De la méfiance peut s'installer.

- Dire du mal et être négatif. Que ce soit sur votre ancien employeur, votre ancienne équipe, ou pire, sur les échos que vous avez eu de l'équipe et de leur travail. A bannir. Il faut insuffler du positif pour mobiliser une équipe.

- Se concentrer uniquement sur les supérieurs. L'équipe doit sentir qu'elle est importante pour vous, au même titre que la ligne hiérarchique ou les clients... Au moins au même niveau.

Pour en savoir plus

David Marmo, directeur d'Oasys Consultants à Lyon.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Comment le management peut être la clé de la réussite pour garder les talents ? 4 questions-clés pour préparer efficacement un séminaire d'équipe Scale-up : passer de PME à ETI sans accroc... Y a-t-il un pilote dans l'avion ? Croissance externe : n'oubliez pas les RH !

David Marmo, directeur d'Oasys Consultants à Lyon

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event