En ce moment En ce moment

Les 3 clés de la réussite de l'entreprise "Vieilles Charrues"

Publié par le - mis à jour à
Les 3 clés de la réussite de l'entreprise 'Vieilles Charrues'

Plus grand festival de musique français , cette manifestation a accueilli 280 000 spectateurs et a généré 17,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017. Voici les clés de son succès.

Je m'abonne
  • Imprimer

1. Faire confiance aux talents

Le secret du festival des Vieilles Charrues ? Miser sur une programmation éclectique et anticiper les tendances. L'événement, qui célèbrera sa 28 ème édition en 2019, panache artistes inconnus et confirmés: "Jain, Stromae ou Christine and the Queens sont venus chez nous alors qu'ils étaient méconnus du grand public. Ils se sont produits sur la petite scène, avant de revenir sur la grande l'année suivante", s'amuse Jean-Luc Martin, président de l'association des Vielles Charrues.

Un flair semblable à celui d'un dirigeant d'entreprise qui souhaite attirer les meilleurs talents et faire prospérer sa structure. Pour cela, le festival a mis en place un tremplin pendant 20 ans, devenu un label ces trois dernières années. "On met à l'honneur deux ou trois artistes, puis on les fait travailler des semaines avec des professionnels sur une demi-douzaine de dates en Bretagne, avant une programmation finale aux Charrues". Aujourd'hui, la programmation artistique représente un investissement de 4,5 millions d'euros sur un budget global de 17 millions d'euros.

2. Une transformation numérique efficace

La direction du festival a su prendre le cap du digital dès 2014. Un processus progressif : "Nous avons d'abord mis en place le paiement numérique. Nous avons ensuite dupliqué le modèle sur la gestion des bénévoles et les plannings de présence. Enfin, nous avons numérisé le contrôle d'accès des festivaliers", indique Jean-Luc Martin, président des Vieilles Charrues.

Le pari du digital est devenu une nécessité face à l'ampleur prise par l'événement ces dernières années : "Nous n'avons pas vraiment d'autres choix pour gérer un tel volume de clients", confesse Jean-Luc Martin. De fait, le festival 2017 a accueilli près de 280 000 festivaliers, soit 70 000 personnes par soir. Une personne qui achète son billet dispose ainsi d'un portefeuille électronique. Tout est centralisé et dématérialisé sur son bracelet. Ce qui offre une traçabilité des consommations et évite la moindre perte de trésorerie grâce au 1200 terminaux de paiement.

3. Fédérer et valoriser les équipes

Avec 7 041 bénévoles, dont 800 agents de sûreté, les ressources humaines du festival des Vieilles Charrues s'apparentent à celles d'un grand compte. La logistique du personnel doit être adaptée avec une relative agilité. Ici encore, l'informatisation permet de gérer au mieux les équipes au quotidien : "on sait quand ils partent et quand ils arrivent du site pour gérer les rotations", explique Jean-Luc Martin, président du festival.

À titre d'exemple, le Bar numéro 8, d'une longueur de 160 mètres, emploie près de 120 bénévoles à chaque tranche horaire. La direction du festival a également adopté une politique de valorisation des effectifs : "On réalise un don tous les ans aux 110 associations. Ainsi, 130000 euros ont été redistribués en 2017", affirme le dirigeant. Le montant de la dotation est calculé en fonction du nombre de personnes par association et du temps passé sur le festival. Un système de récompense et de motivation qui peut être dupliqué en entreprise, comme l'intéressement ou encore l'actionnariat salarié.

Repères

- Créé en 1992, les Vieilles Charrues sont rapidement devenues le plus grand festival de musique français et l'un des plus importants au niveau européen en termes de fréquentation. Le record d'affluence date de 2017, avec 280 000 festivaliers sur quatre jours, dont 222 000 entrées payantes. La manifestation a été fondée par un groupe d'amis dans le but de redynamiser le Centre-Bretagne. La première édition s'est tenue en 1992 à Landeleau, avant de déménager sur la commune de Carhaix, dans le Finistère, en 1995.
- L'organisation du festival favorise un circuit d'approvisionnement court : "Nous nous fournissons principalement en Bretagne. Nous essayons de favoriser l'achat de proximité", indique Jean-Luc Martin, président des Vieilles Charrues. Le but ? Faire fonctionner, en priorité, des entreprises locales. De même, les activités de restauration sont réalisées par les bénévoles et non par des vendeurs ambulants. L'organisation est aussi propriétaire des fours et des réfrigérateurs utilisés durant la manifestation.
Je m'abonne
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Par Editialis Brand Content

Dans un univers concurrentiel ou les marques ont des difficultes se differencier Il faut reussir se differencier dans sa promesse aux consommateurs [...]

Sur le même sujet

RH - Management

Par Delphine Goater

Être un manager stimulant, aidant et responsabilisant, c'est possible, même dans une TPE ! Voici tout ce que vous devez savoir pour faire de [...]

RH - Management

Par Marlène Ribeiro, Directrice Exécutive Michael Page

Digitalisation des fonctions, marché mouvant et en tension : pour recruter le potentiel IT qui fera la différence, il faut connaître ses codes [...]

RH - Management

Par Céline Tridon

Ancien membre du Raid, négociateur de crise, diplômé de l'Académie du FBI... Le passé de Laurent Combalbert a de quoi impressionner. Aujourd'hui [...]