En ce moment En ce moment

[Étude de cas] La PME les Côteaux Nantais s'appuie sur la RSE pour se développer

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] La PME les Côteaux Nantais s'appuie sur la RSE pour se développer

Fondée en 1943, la PME a connu une croissance exponentielle depuis sa reprise en 1999. Un acte fondateur qui en a fait le premier acteur européen dans l'agriculture biodynamique.

  • Imprimer

C'est un modèle de développement qui a porté ses fruits. Fondée en 1943, les Côteaux Nantais, entreprise située en région nantaise, a su remarquablement évoluer sur les 20 dernières années. La PME familiale, spécialisée dans l'arboriculture fruitière et actuel leader européen dans le domaine de la biodynamie, est passée de 14 salariés au début des années 2000 à 139 en 2017, et peut compter jusqu'à 250 collaborateurs en saison haute. Le chiffre d'affaires est, quant à lui, passé de 880 000 euros à 19,4 millions d'euros sur la même période .

Un business model en trois axes

Cette progression spectaculaire est concomitante à la reprise de l'entreprise par Benoît Van Ossel, arrivé aux manettes en tant que p-dg en 1999. À l'époque, l'activité de la société était statique, avec un mode de fonctionnement encore traditionnel : " La récolte de septembre s'écoulait dès décembre, ce n'était pas possible. Il fallait monter une équipe, avoir un rythme annuel de production et embaucher du monde ", explique le chef d'entreprise.


Il injecte des capitaux afin de devenir actionnaire majoritaire et faire fructifier le business model de la société. Dès sa prise de fonction, le nouveau dirigeant axe le développement de l'entreprise sur trois points. En premier lieu, agrandir la surface du verger qui était de l'ordre de 19 hectares au moment de la reprise. À ce jour, les vergers représentent 103 hectares - dont plus de 70 sont exploités - avec notamment 44 variétés de pommes et sept variétés de poires.

Taux de croissance constant

Benoit Van Ossel

Dans un second temps, Benoît Van Ossel " souhaite aller plus loin et réfléchir au domaine de la transformation des produits " , comme par exemple la mise en bouteille ou le conditionnement de compote. Une opération réalisée pendant de nombreuses années au MIN (Marché d'Intérêt National) de Nantes, jusqu'à juin 2017. Date à laquelle l'équipe de la PME a élu domicile dans une unité de transformation de 6 200 mètres carrés.

Soit un investissement de 4 millions d'euros dont 2,96 millions d'euros dans des matériels innovants (presse, marmites et équipements). Désormais, le chiffre d'affaires de la structure se répartit comme suit : 53 % en produits frais et 46 % en produits transformés. Dernier axe de développement : explorer le marché. " Nous avons ciblé en premier lieu le marché le plus stable : les centrales d'achats et les grossistes en produits biologiques " , explique le p-dg.

Aujourd'hui, la clientèle de l'entreprise est composée à 88 % en circuit spécialisé dont 11 % à l'export et 11 % en GMS. Avec une segmentation et une structuration autour de trois marques pour répondre à chaque typologie de marché. Résultat, la société affiche un taux de croissance annuel allant de 7 à 12 % depuis 2000. Une affaire florissante.

Repères

Les Côteaux Nantais

Activité: Fabrication et transformation de produits issus de l'agriculture biodynamique

Siège social : Vertou (Loire-Atlantique)

Dirigeants : Benoit Van Ossel, p-dg, 65 ans ; Michel Delhommeau, dg, 60 ans

SAS > Création en 1943 > 139 salariés

CA 2017 : 19,4 M €

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Fabien Comtet, CEO et fondateur de Kestio

Quel CRM choisir en fonction de quel usage ? Comment calculer son ROI ? Des questions essentielles pour le déploiement de votre CRM.

Marketing - Vente

Par la rédaction

Toute entreprise souhaitant proposer une solution "innovante" ou "standard" peut déposer une demande de contact via un point d'entrée web unique. [...]