DossierFaire de l'entretien annuel d'évaluation un outil de motivation

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

4 - [Zoom] La notation des salariés, un outil à manier avec précaution

Afin de tirer le meilleur parti de l'entretien annuel, est-il judicieux de recourir à un système de notation ? Délicat à exploiter, cet outil peut entraîner des dérapages...

  • Imprimer

Mode d'évaluation efficace pour les uns, contre-productif pour les autres, la notation des salariés ne fait pas consensus. Pour Noëmie Cicurel, directrice de Robert Half France, " il peut être utile de fixer des notes de 1 à 4 pour mieux spécifier les niveaux de performance sur des points-clés et optimiser ainsi le travail d'exploitation des données ". Toutefois, Patrick Conjard, chargé de mission à l'Anact, rappelle que l'entretien " ne doit pas se résumer à une notation trop infantilisante ". Un avis partiellement partagé par Pascal Christin, formateur chez CSP Formation, pour qui la notation peut être génératrice d'ambiguïtés : " On mise sur la note dans un souci d'objectivité, mais si elle n'est pas qualifiée, elle s'avère subjective. "

Et si vous optiez pour une notation par lettres ?

Si vous misez sur la notation, prévoyez une zone commentaire permettant de justifier l'évaluation chiffrée. " En cas de mauvaise notation, il est primordial de proposer au collaborateur une piste d'amélioration concrète afin de sortir de la logique de sanction ", renchérit Pascal Christin, davantage favorable à une évaluation par lettres. De type A = objectifs largement atteints, B = objectifs atteints, C = objectifs partiellement atteints et D = objectifs non atteints. " En caractérisant ainsi chaque niveau, on évite de tomber dans le débat d'opinion ", conclut le formateur.

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet