En ce moment En ce moment

Les espaces Deskopolitan prennent leurs quartiers à Paris

Publié par Céline Tridon le - mis à jour à
Les espaces Deskopolitan prennent leurs quartiers à Paris

La marque de coworking parisienne Deskopolitan inaugurera bientôt son troisième site. Celle qui revendique son caractère " artisan ", mise sur son agilité pour concevoir des espaces partagés adaptables au contexte sanitaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

A l'heure actuelle, c'est encore une friche de 2600 m2. Le casque de chantier sera bientôt de rigueur, les premiers coups de marteau devant résonner dans les jours à venir. Le projet : le tout nouveau site de coworking Deskopolitan, le 3e du nom, qui doit voir le jour en septembre 2021.

Depuis quelques années, les bureaux partagés ont le vent en poupe. Mais alors que chacun semble se détourner de l'open-space, lieu où le masque devient imposé, comment envisager de faire partager un même et grand espace à des salariés nomades, des freelances, des entrepreneurs ? " Pour ce chantier, plus que jamais, nous nous sommes basés sur des concepts de bureaux à géométrie variable, un vrai plus dans ce contexte sanitaire, soutient Alexis Rebiffé, cofondateur de Deskopolitan. En fonction de l'évolution de la pandémie et des restrictions sanitaires, nous pourrons choisir d'ouvrir ou de fermer les espaces. Et c'est notamment parce que nous sommes une petite structure que nous pouvons faire preuve de plus d'agilité et de nous adapter. "

Un hôtel, une crèche...

L'idée Deskpolitan germe il y a 6 ans dans l'esprit d'Alexis Rebiffé et de Paul Chevrillon. Leur premier espace de bureaux partagés est inauguré en 2016, à Château d'Eau dans le 10è arrondissement de Paris. Le deuxième, Deskopolitan Voltaire, ouvre un an plus tard. Enfin, c'est à Montparnasse que sera niché le futur lieu, accompagné de son jardin de 1000 m2, le gros atout de ce nouveau chantier.

" Notre volonté, à l'origine, a été de réinventer le concept de centre d'affaires, qui méritait d'être revu au goût du jour, explique Paul Chevrillon. Notre ambition est de dire qu'il n'y a pas que les grandes entreprises qui peuvent bénéficier de locaux étudiés par de super architectes. Les petites entreprises peuvent aussi en bénéficier, c'est juste qu'il faut mutualiser. "

Propriétaires

La particularité de Deskopolitan est d'être propriétaire de ses espaces. Un mode de fonctionnement rendu possible grâce au soutien financier du groupe industriel Chevrillon, dirigé par le père de Paul et actionnaire de Deskopolitan. " Nous n'avons pas l'ambition d'ouvrir 50 sites dans les prochains mois ou années, mais nous souhaitons tout de même nous développer. Le covid nous a fait perdre 50 % de notre clientèle. Cela ne nous empêche de réfléchir à de nouvelles adresses. Les clients reviendront ", assure en parallèle Paul Chevrillon.

L'objectif des deux associés est désormais d'étendre Deskopolitan à des villes comme Nantes, Lille ou Lyon. Quitte à devoir se contenter de louer les locaux....

Actuellement, l'entreprise compte 25 collaborateurs (un effectif qui grandit avec chaque nouvelle ouverture de coworking). C'est pourquoi Deskpolitan se définit comme " un petit parmi les grands ", car son catalogue favorisera les surfaces comprises entre 1500 et 4000 m2. Là où les géants du secteur font valoir des espaces de plus de 10 000 m2. " Avoir un plus petit espace permet que ça 'tourne' d'un point de vue business, que les sites soient rentables, tout en évitant l'aspect usine. Nous aimons bien nous définir comme des artisans du coworking ", conclut Paul Chevrillon.

Deskopolitan

Espaces de travail partagés
Paris 8è
Alexis Rebiffé, président, 35 ans ; Paul Chevrillon, directeur général, 37 ans
SAS, création en 2015
25 salariés
CA 2018 : 859 900 €

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet