En ce moment En ce moment

Délégation : comment ne plus vous rendre indispensable

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Prise de décision sécurisée

Quid des qualités du bon relais managérial prêt à vous remplacer au pied levé ? " Le profil idéal est celui doté de savoir-faire et de savoir-être, et qui témoigne d'un esprit 100 % volontaire. Autrement dit, quelqu'un d'engagé dans l'entreprise, jouissant d'une vraie crédibilité en interne, et surtout d'une véritable confiance en soi lui permettant de réagir de manière adéquate en toute situation ", indique Alix de Saint-Denis, en rappelant que, pour mieux sécuriser les prises de décision, l'idée n'est pas de déléguer à une seule personne mais bien à plusieurs. Et ce, tout en veillant à désigner un leader qui aura le dernier mot sur tel ou tel sujet-clé. " Par exemple, en identifiant un référent pour chaque chantier prioritaire à piloter durant vos absences, parmi lesquels s'imposent les ressources humaines, l'opérationnel et l'organisationnel ", complète la coach.

Déléguer aux bonnes personnes, oui, mais encore faut-il créer, en amont, un climat propice à la montée en compétences de votre garde rapprochée. " Car on ne gère pas une mission incombant à son p-dg du jour au lendemain ! avertit Annette Chazoule, d'où la nécessité d'être pragmatique en construisant une telle délégation par étapes. Comme faire travailler vos collaborateurs-clés en petits groupes sur une opération inhabituelle ou imprévue, de manière à évaluer leurs ressources d'une part et développer leur sens de l'initiative et une culture du partage d'autre part ? "

Le succès d'un tel exercice est donc d'assurer en amont la transversalité et la cohésion de vos équipes, un levier essentiel pour garantir le succès de la délégation. " Plus ce mode opératoire sera inscrit dans le quotidien, plus il pourra être activé instantanément. Un moyen de prendre les devants et ainsi d'éviter de mettre en péril l'entreprise durant cette période compliquée où le dirigeant est absent ", commente Annette Chazoule.

Apprentissage managérial

Si l'organisation de la délégation impacte donc les habitudes de vos équipes, force est de constater qu'elle bouleverse aussi les vôtres ! " Car vouloir lâcher prise est loin d'être suffisant, note Annette Chazoule. Il est à la charge du dirigeant de montrer par des gestes concrets qu'il est capable de prendre du recul en ne monopolisant pas tout l'espace. " Exemple d'attitude à adopter : faire du télétravail une fois par semaine pour apprendre à laisser la main à vos troupes. " Un moyen de mieux les challenger, précise la responsable, mais aussi de tester votre propre aptitude à réellement déléguer. "

Car l'un des prérequis-phares d'un tel chantier est d'abord que vous évitiez d'intervenir à outrance. Si rassurer votre collaborateur quant à sa capacité à gérer seul telle ou telle tâche s'avère utile, encore faut-il déjà lui offrir les bonnes conditions pour gagner en autonomie. " C'est donc à vous, dirigeant, de savoir réellement couper avec votre entreprise ", lance Annette Chazoule. Ne serait-ce qu'en évitant de contacter constamment votre garde rapprochée durant vos vacances. " Une coupure d'autant plus facilitée que le patron a des sources d'épanouissement autres que professionnelles : sports, loisirs, etc. ", indique Alix de Saint-Denis. Preuve que l'apprentissage de la délégation est loin d'être un long fleuve tranquille.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant : les clés pour lâcher prise.

Je m'abonne

Charles Cohen

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event